- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

L’ex président du Niger à Alger: « L’Algérie a un rôle important à jouer au Sahel »

ALGER – L’ancien président du Niger, Mahamadou Issoufou a déclaré, samedi, que l’Algérie avait un rôle important à jouer dans la stabilisation du Sahel, relevant que la crise sécuritaire que connait la région était d’une ampleur » et « complexité » jamais vu auparavant.
Author

Animant une conférence sous le thème, « les défis sécuritaires dans la région du Sahel africain et leurs répercussions sur la stabilité dans la région », à l’Institut national d’études de stratégie global (INESG), M. Issoufou a affirmé que « l’Algérie qui est une puissance » dans le continent africain « a la capacité et l’expertise nécessaire pour contribuer à la stabilité du Sahel ».

Insistant sur le rôle pionnier de l’Algérie dans la stabilisation de la région du Sahel, le conférencier a énuméré certaines initiatives, relevant que le pays a notamment été à l’avant-garde de la « création des mécanismes de coopération et de dialogue » dans la région et qu’il a été l’artisan » de plusieurs accords de paix au sahel.

« La lutte contre les organisations terroristes dans le Sahel nécessite le soutien de l’Algérie qui est essentiel dans la recherche de la paix et de la stabilité dans la région », a-t-il insisté.

M. Issoufou a, en outre, fait savoir que, « la crise sécuritaire que connait aujourd’hui la région du Sahel est d’une ampleur et d’une complexité jamais connu ».

Soulignant que la région du Sahel fait face à la menace de plusieurs groupes terroristes qui ont en fait leur « sanctuaire », M. Issoufou a assuré, « qu’on ne peut pas parler de sécurité sans parler de développement ».

Evoquant le cas du Niger, il a affirmé que son pays est « relativement épargné » par le terrorisme

Présent lors de la conférence, le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra a salué le parcours de l’ancien Président du Niger, notamment son rôle dans l’instauration d’une démocratie « hors ethnicité ».

Il s’est, en outre, félicité du fait que, « la vision du Niger et de l’Algérie ont été identiques en condamnant fortement l’intervention étrangère en Libye et la marginalisation de l‘Union africaine ».

Outre l’ancien président du Niger, plusieurs participants à la rencontre ont animé des conférences traitant divers thèmes ayant trait à la situation au Sahel.

Il s’agit, entre autres, de la conférence sur, « les enjeux stratégiques et sécuritaires dans la région du Sahel africain » animée par le politologue M’hand Berkouk, et celle sur « le Smartpower au Sahel: construire un débat médiatique souverain », présenté par le professeur Ahmed Kateb.

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img