Mena News, Global Views

La visite d’État de Vladimir Poutine en Chine aura lieu en 2024, annonce Moscou

Depuis quelques années, les regards du monde sont rivés sur l’axe sino-russe qui semble se resserrer face à l’omniprésence américaine sur la scène internationale. Cette alliance stratégique entre deux géants économiques et militaires est devenue un sujet brûlant, suscitant tantôt l’inquiétude, tantôt l’admiration.

Mf

Par | M. Ben Barka


Cette annonce a été faite par le ministère russe des Affaires étrangères à l’issue du voyage de Sergueï Lavrov à Beijing.

« Le dirigeant chinois [Xi Jinping] a salué l’arrivée de Sergueï Lavrov à Beijing comme une étape importante de la préparation » à la visite de Poutine, a noté la diplomatie russe.

Autres déclarations clés lors de la rencontre entre le ministre russe des Affaires étrangères et le chef de l’État chinois:

Beijing et Moscou ont emprunté la voie d’une coexistence pacifique et œuvrent pour parvenir à une coopération mutuellement bénéfique, selon Xi Jinping.

Le ministre russe des Affaires étrangères a transmis les salutations de Poutine au dirigeant chinois et a noté qu’il « a beaucoup apprécié le message de félicitations pour les résultats des élections ».

Xi Jinping a exprimé ses condoléances suite à l’attaque du 22 mars au Crocus City Hall, confirmant le ferme soutien de la Chine à la Russie dans la lutte contre le terrorisme.


Depuis quelques années, les regards du monde sont rivés sur l’axe sino-russe qui semble se resserrer face à l’omniprésence américaine sur la scène internationale. Cette alliance stratégique entre deux géants économiques et militaires est devenue un sujet brûlant, suscitant tantôt l’inquiétude, tantôt l’admiration.


La Russie, avec son héritage impérial et soviétique, et la Chine, avec son énorme potentiel économique et démographique, ont trouvé dans cette coopération une réponse aux pressions occidentales, particulièrement celles émanant des États-Unis. Les deux pays ont trouvé donc, un terrain commun dans leur volonté de contester l’hégémonie américaine, que ce soit sur le plan économique, géopolitique ou militaire.

Sur le plan militaire, leur coopération s’est renforcée avec des exercices conjoints et des accords d’armement, faisant de cette alliance un acteur non négligeable sur l’échiquier mondial. Les manœuvres militaires conjointes, souvent perçues comme une démonstration de force, suscitent des interrogations sur les intentions réelles de cette alliance.

Les liens se sont également resserrés sur le plan économique, avec des accords commerciaux de grande envergure et une coopération renforcée dans des domaines stratégiques tels que l’énergie et les technologies de pointe. La Chine, avide de ressources naturelles, trouve en la Russie un partenaire de choix, tandis que cette dernière cherche à diversifier ses partenaires commerciaux.

Pourtant, derrière cette façade de solidarité, les observateurs avertis notent des tensions latentes, notamment en ce qui concerne les ambitions régionales de la Chine en Asie centrale, traditionnellement considérée comme une sphère d’influence russe. Les deux nations, bien que liées par des intérêts communs, restent aussi rivales sur certains aspects.

Face à cette alliance sino-russe de plus en plus solide, les États-Unis sont confrontés à un défi majeur dans leur quête de maintien de leur domination mondiale. Cette triangulation des relations internationales promet des bouleversements majeurs dans les années à venir, avec la Russie et la Chine déterminées à remodeler l’ordre mondial à leur avantage.

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Dernières nouvelles

Sommet africain sur les engrais et la santé des sols: adoption de la proposition de l’Algérie pour soutenir les producteurs de gaz

Pour l'Algérie qui, depuis 3 ans réalisé un band gigantesque vers la sécurité alimentaire à travers l'intensification de la production de produits stratégique et la réalisation de projets d'envergure tournés vers le continent, il est temps pour que l’Afrique se nourrisse elle-même. L'approche algérienne pour économie africaine intégré repose sur les ressources dont dispose le continent et gage de sa souveraineté. le sol, le gaz, l'eau et les minerais. cette approche semble avoir fait son chemin pour qu'aucune raison ne saurait justifier que l’Afrique soit une région importatrice nette de sa nourriture, avec une facture dépassant les 35 milliards de Dollar/an.

incontournable

Plus d'articles comme celui-ci