- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Sahara occidental: le vote du Parlement espagnol constitue « un rejet catégorique » du revirement de Madrid

MADRID – Le représentant du Front Polisario en Espagne, Abdullah Arabi a indiqué dimanche que le vote du Parlement espagnol pour une proposition réaffirmant le droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination et dénonçant le changement de position du Premier ministre Pedro Sanchez sur le Sahara occidental, constituait « un rejet clair et catégorique » du revirement de Madrid.
MF

Maghrebfacts | APS


« Les groupes parlementaires, partis politiques, syndicats et la société civile en Espagne rejettent la position du Premier ministre Pedro Sanchez, qui rompt avec la position traditionnelle » de neutralité du gouvernement espagnol, a affirmé M. Arabi dans une déclaration à l’APS.

Ce rejet, a-t-il ajouté, s’est traduit par « le vote du Parlement espagnol, qui a exprimé sa position rejetant de manière claire et catégorique la décision de Sanchez et exigé de la revoir, car elle ne sert pas la cause sahraouie et ne reflète pas le large mouvement de solidarité en Espagne ».

Le représentant du Front Polisario déplore, en outre, le fait que la position exprimée par Sanchez ne soit pas conforme à la politique de l’Espagne envers la cause et le peuple sahraouis, et est en totale contradiction avec la position traditionnelle de l’Etat espagnol, rappelant que « Madrid a affirmé il y a 45 ans que sa position est en conformité avec les résolutions des Nations unies et du droit international ».

« L’Espagne a une responsabilité juridique et politique envers la cause sahraouie et le peuple sahraoui », a-t-il relevé, assurant que le revirement de Madrid a suscité « la réaction des groupes parlementaires, partis politiques, syndicats et de la société civile, qui défendent le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et à l’indépendance ».

M. Arabi a notamment insisté sur le fait que le résultat du vote au Parlement espagnol a été unanime, à l’exception du groupe socialiste auquel appartient Pedro Sanchez.

Jeudi, les députés espagnols ont approuvé une proposition non-législative soumise par trois blocs parlementaires dénonçant le changement de position « unilatéral et illégal » de Sanchez concernant le conflit au Sahara occidental. Une résolution qui appelle à une « correction » de cette position et à appuyer les résolutions des Nations unies devant permettre au peuple sahraoui d’exercer son droit à l’autodétermination.

Soulignant que la position du Premier ministre espagnol sert « les intérêts expansionnistes du Maroc », le représentant du Front Polisario a fait part de la « détermination » des Sahraouis à poursuivre leur lutte pour l’indépendance des territoires occupés du Sahara occidental.

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img