- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Quelle est l’histoire du navire qui tentait d’exfiltrer des chefs « d’Azov » du port de Marioupol ?

Le ministère russe de la Défense a annoncé que le régime de Kiev avait tenté d’évacuer les chefs du bataillon nazi « Azov » et des mercenaires étrangers de Marioupol par voie maritime sur un navire marchand, après avoir échoué à le faire par voie aérienne. Certains médias évoquent même des experts militaires étrangers parmi les éléments à exfiltrer
MF

Par |A. Zakarya


« Le soir du 8 avril, le régime de Kiev a tenté d’évacuer les dirigeants nazis ukrainiens par voie maritime en utilisant le cargo ukrainien « Apache« , immatriculé dans le port de La Valette et battant pavillon maltais », a indiqué samedi le ministère dans un communiqué.

« Profitant de l’obscurité de la nuit, le cargo ukrainien Apache, affecté au port maltais de La Valette, a navigué sous pavillon maltais dans une caravane de navires de la baie de Taganrog au détroit de Kertch. A 22h38 heure de Moscou, à 30 km au sud-est de Marioupol, le cargo sec a subitement changé de cap et a tenté de percer jusqu’au port maritime de Marioupol assiégé de la mer par les forces de la flotte de la mer Noire », a déclaré le représentant officiel du ministère russe de la Défense.

Le ministère a ajouté : Le cargo n’a pas répondu aux demandes des navires de patrouille russes et n’a pas changé de cap après que des coups de sommation ont été tirés sur sa route, et n’a pas ralenti sa vitesse. Ensuite, l’un des navires de la flotte russe de la mer Noire a ouvert le feu sur le navire incriminé.

« A la suite d’un coup direct, un incendie s’est déclaré sur le navire et il a dérivé vers le rivage, et son équipage a appelé pour demander un cessez-le-feu, a -t-on ajouté.

Selon le ministère russe il n’y aurait eu aucun blessé parmi l’équipage du navire, qui a réussi à éteindre l’incendie et s’est rendu aux forces de la flotte russe, qui ont emmené le navire ukrainien « Apache » au port voisin de Yesk.

Pourquoi Marioupol?

Depuis 2014, Les navires de l’Otan ont étendu petit à petit leur présence en mer Noire, envoyant des signaux qui n’étaient pas du goût de Moscou. Plusieurs incidents d’intimidation ont eu lieu entre les navires de l’Otan et ceux de la marine russe qui voulait stopper les tentative des USA d’imposer un leadership informel dans la mer noire, face à la Crimée. Les convention de Montreux de 1936  limite la présence en mer Noire de navires de pays autres que la mer Noire.

Au moment de la proclamation de la RPD en 2014, Marioupol, avec une population d’environ 450 000 habitants, était la deuxième plus grande ville de la république après Donetsk, en guerre avec Kiev, depuis plus de 8 ans. Cependant, La ville a été reprise en juin, après quoi la banlieue est devenue l’un des points chauds du conflit en Ukraine. Entre autres unités ukrainiennes, y opère le régiment nationaliste Azov, contre les combattants duquel une affaire pénale a été engagée en Russie.

Avec son port stratégique pour la flotte Russe de la mer noire, Marioupol revêt est également un centre industriel important. Elle constitue l’une des pièces maitresses dans la stratégie de Moscou d’assurer son espace stratégique en isolant le reste de l’Ukraine de la mer Noir et la mer d’Azov. Les informations se succèdent sur la fin imminente des combats après le succès des forces russes à libérer la majeure partie de la ville, sauf une zone industrielle et le port de Marioupol où se retranchent avec, des forces ukrainiennes et les bataillons controversés néonazis d’Azov, détenant avec eux des civiles.

Comme le chef de la Tchétchénie Ramzan Kadyrov l’a déclaré plus tôt, que la ville est maintenant libérée à 98 %.

Depuis le 24 février, la Russie mène une opération militaire spéciale pour « démilitariser et dénazifier l’Ukraine ».

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img