- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Le « risque militaire incertain »

Le processus libyen, officiellement initié par la Ligue arabe, paraphé par l’ONU et exécuté par l’OTAN, faisait bien partie d’un plan préparé de longue date.


Par Ahmed Halfaoui


 La revue Global Europe Anticipation Bulletin (GEAB) du Laboratoire Européen d’Anticipation Politique (LEAP) de janvier 2011 nous apprend que le monde est entré dans une « crise systémique », qui touche aux fondements de la géopolitique actuelle.

En clair, nous assistons à l’inauguration d’une reconfiguration de la planète et « l’intervention anglo-américano-française en Libye en est la parfaite illustration ainsi qu’un puissant soutien à la dislocation géopolitique mondiale » . Ce pays, selon le GEAB apparaissait dans la catégorie des « pays dont les régimes pouvaient contenir jusqu’à la fin de 2012, en recourant à la violence, les tentatives de changement ».


D’autres pays de la région sont répertoriés. Les voici : l’Algérie, l’Arabie saoudite et la Syrie.  Mais contre ceux- ci, selon le bulletin, « ni la Grande-Bretagne, ni la France, ni les Etats-Unis n’oseraient lancer une action militaire pour défendre les populations » ou « accélérer le changement ». Des raisons très significatives sont avancées.


Une trop grande population, une déstabilisation dangereuse pour l’Occident, des implications régionales potentiellement «explosives», des obstacles logistiques, une « certaine opposition de puissances non-occidentales à une résolution onusienne de soutien », un « destin militaire incertain » et enfin un fort impact sur les prix mondiaux du pétrole et du gaz.

En fait les raisons ne sont pas les mêmes pour tous ces pays. On comprend aisément que le « changement » en Arabie Saoudite déstabiliserait l’Occident et provoquerait un choc pétrolier et qu’en Algérie ce serait plutôt un « destin militaire incertain » et des « implications régionales explosives ». La Libye ne répondant à aucun des critères énoncés a donc été allègrement agressée, dans la certitude absolue d’une « Blitzkrieg ».

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img