Mena News, Global Views

L’Algérie parmi les États où il y a le moins de femmes entrepreneurs au monde

Maghrebfacts

L’Algérie, l’Iran, l’Égypte, les Émirats arabes unis et l’Arabie saoudite ont été classés les derniers sur un total de 58 pays par l’indice MasterCard des femmes entrepreneurs pour l’année 2019. La culture et les préjugés sociaux sont les principales raisons pointées par ce rapport. Pourtant pour les pays comme l’Iran et l’Algérie, les femmes représentent pas moins de 60% de la population universitaire.

MasterCard a publié mercredi 20 novembre les résultats 2019 de son Indice des femmes entrepreneurs (MasterCard Index of Woman Entrepreneurs) effectué sur 58 pays. Cet indice classe, entre autres, ces pays en fonction du pourcentage d’entreprises détenues par des femmes relativement au nombre total de société existantes.

Ainsi, il en ressort que l’Algérie, l’Iran, l’Égypte, les Émirats arabes unis et l’Arabie saoudite sont respectivement les cinq États qui clôturent la liste des pays concernés par l’étude effectuée par cet indice.

Les explications du rapport

«Le taux de participation extrêmement faible des femmes au marché du travail en Arabie saoudite, en Algérie, en Iran, en Égypte […] suggèrent des préjugés culturels ou sociétaux à l’encontre de la présence des femmes sur le marché du travail, ou la préférence pour les femmes d’occuper un rôle principal en tant que mères ou nourrices», explique le rapport de MasterCard.

Par ailleurs, l’étude affirme que d’un point de vu global, les résultats confirment que les femmes sont «capables de faire de nouvelles percées dans le monde des affaires». Elles enregistrent «des taux plus élevés de participation […] dans des marchés ouverts et dynamiques où le soutien aux PME et la facilité à faire des affaires sont élevés», a-t-elle ajouté.

Sources: Sputnik/ Agences 

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Dernières nouvelles

Sommet africain sur les engrais et la santé des sols: adoption de la proposition de l’Algérie pour soutenir les producteurs de gaz

Pour l'Algérie qui, depuis 3 ans réalisé un band gigantesque vers la sécurité alimentaire à travers l'intensification de la production de produits stratégique et la réalisation de projets d'envergure tournés vers le continent, il est temps pour que l’Afrique se nourrisse elle-même. L'approche algérienne pour économie africaine intégré repose sur les ressources dont dispose le continent et gage de sa souveraineté. le sol, le gaz, l'eau et les minerais. cette approche semble avoir fait son chemin pour qu'aucune raison ne saurait justifier que l’Afrique soit une région importatrice nette de sa nourriture, avec une facture dépassant les 35 milliards de Dollar/an.

incontournable

Plus d'articles comme celui-ci