- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Grave crise au FFS

 Les militants chassent par la force Laskri et Cherifi

Par: Said OURABAH

Le Front des Forces Socialistes du défunt leader historique Hocine Ait Ahmed vit une situation rocambolesque et inédite, ou les différents groupes en sont arrivés aux mains pour le contrôle du parti.

Des cadres et militants se sont attaqués au coordinateur de l’instance présidentielle Ali Laskri et l’ont expulsé du siège et son bureau a été saccagé.

Une réunion extraordinaire du conseil national s’est tenue et les membres présents ont entériné la décision de révocation de deux membres de l’Instance présidentielle, Mohand Amokrane Cherifi et Ali Laskri et l’installation d’un comité de transition confié à Mehanna Haddadou P/APW de Bejaia, chargé d’assurer le fonctionnement du parti jusqu’à la tenue du congrès, après la démission du premier secrétaire national Hakim BELACEL.

Dans une déclaration, le désormais ex-coordinateur du Présidium, dénonce l’attaque violente du siège du parti par un groupe de baltaguias , sans aucun lien organique avec le parti, déclare que toutes les décisions et nominations prises en dehors de l’IP sont frappées de nullité et lance un appel à l’ensemble des structures (Fédération et Sections), ainsi qu’à l’ensemble des militants et des élus à s’organiser et à s’unir face à ces manœuvres de déstabilisation.

Pour sa part, le groupe, qui a repris en main les destinées du parti et occupé le siège, réuni autour des frères Balloul, très proche du Jugurtha Ait Ahmed, selon les observateurs, ils ont salué, dans un communiqué lu au nom du conseil national, l’action des militants qui ont imposé le départ des trois membres de l’instance présidentielle qui ont pris le parti en otage le FFS, avec des agissements unilatéraux dans la prise de décision en violation du principe de collégialité conformément aux statuts et règlement intérieur.

Le groupe de contestataires, ont tenu également à dénoncer les exclusions expéditives de deux membres de l’IP (Hayat Tiati et Sofiane Chioukh) et d’une vingtaine de cadres dont le P/APW de Bejaia et la tentative de Ali Laskri d’empêcher la tenue du conseil national après l’annulation des réunions prévues le 8 et le 22 Mars.

 

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img