- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Covid-19: L’Algérie produira 2,5 millions/mois de vaccins Spoutnik et Sinovac

ALGER – Le groupe pharmaceutique publique Algérien Saïdal produira à partir de septembre prochain 2,5 millions de doses de vaccins anti-Covid par mois, de type Spoutnik V et Sinovac, a indiqué mardi le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Abderrahmane Lotfi Djamel Benbahmed.


S’exprimant sur les ondes de la Chaine III de la Radio nationale, M. Benbahmed a expliqué que les deux vaccins, russe Spoutnik V et chinois, Sinovac, seront produits, à l’unité Saïdal de Constantine, avec une capacité de production mensuelle de 2,5 millions de doses par mois, comme première phase.

Abderrahmane Lotfi Djamel Benbahmed.ministre de l’Industrie pharmaceutique

Cette capacité pourra être augmentée en faisant appel à l’une des huit autres unités de production équipées et homologuées en Algérie pour réaliser le procédé de répartition aseptique « fill & finish » adopté, dans un premier temps, pour la production de ces deux vaccins.

Pour le vaccin russe Spoutnik V, Saidal devrait passer à la fabrication de la matière première, ce qui nécessitera plus de temps, a avoué le ministre.

Toutefois, M. Benbahmed a révélé qu’il s’agit d’un partenariat stratégique avec l’institut de recherche russe, Gamaleya, qui s’étendra, également, à des produits de biotechnologie, notamment des médicaments d’oncologie qui coûtent à l’Erat 600 millions d’euros par ans.


Le vaccin produit par Saidal reviendra 45% moins cher qu’un vaccin importé actuellement, a souligné par ailleurs le ministre, ajoutant qu’il sera 90% moins cher une fois la matière première produite localement.

Il a parlé d’une économie, pour le procédé « fill & finish » de plusieurs centaines de millions de dollars lorsqu’il s’agit de vacciner la population de tout un pays.

Le ministre a souligné qu’il sera possible de gagner 5 à 6 dollars par dose, et lorsqu’on devra produire 50 millions de doses, cela fera 250 millions de dollars d’économie, « ce qui n’est pas négligeable ».

En parallèle de la production locale du vaccin, le laboratoire chinois Sinovac s’est engagé avec l’Institut Pasteur à livrer 15 millions de doses d’ici la fin de l’année, a-t-il ajouté.

M. Benbahmed a tenu à rassurer les citoyens algériens quant à la qualité des vaccins qui sont disponibles en Algérie attirant l’attention sur le fait que depuis le début des campagnes de vaccination à travers le monde, des milliards de personnes se sont faites vacciner, affirmant que « s’il y avait un souci majeur engendré par l’administration de ces vaccins, il aurait été déjà signalé ».

Lire aussi:

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img