- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Révolte L’act IV: Le peuple algérien réclame le départ du système et l’instauration de la deuxième République

Le peuple algérien réclame le départ du système et l’instauration de la deuxième République

De notre correspondante à Alger Sahra ACHOUR

Le peuple algérien, à sa tête la jeunesse, ne compte pas renoncer à sa revendication principale, à savoir le départ du système. Ce vendredi 15 mars, est une date visiblement retenue pour la quatrième marche populaire pacifique.

En effet, malgré les mesures prises par le Président de la République aussitôt rentré de Genève où il était hospitalisé, la rue ne décolère pas et les citoyens de tous les bords et de tous les âges se sont encore donnés le mot d’ordre pour poursuivre le combat jusqu’à instaurer la deuxième  République, avec du sang neuf. Car, ils voient en ces mesures prises « une manœuvre, et rien de plus  pour une prolongation du système ». Un système désormais rejeté par la majorité écrasante du peuple algérien.

Plusieurs manifestations ont d’ailleurs eu lieu, cette semaine partout dans le pays, en guise de rejet des mesures annoncées par le premier magistrat du pays. Leila, 22 ans étudiante, nous a confié : « Je ne me suis jamais intéressée à la politique mais maintenant si, car il s’agit de l’avenir de toute l’Algérie et de mon avenir à moi ». Et d’ajouter : « On continuera à marcher pacifiquement vers notre avenir que nous voulons prospère et surtout plein de promesses ».

Lui emboitant le pas, Karim un autre étudiant, âgé d’à peine 20 ans, dit qu’ « il n’y’a plus de marche arrière». Pour lui, «il ne faut surtout pas rater cette occasion pour instaurer la deuxième République et sur des bases solides ». Leila et Karim n’ont pas manqué d’afficher leur colère quant au réajustement du calendrier des vacances universitaires. Très jeunes mais très conscients. Ils disent : « le fait de vider les universités et les campus universitaires a pour but d’essouffler le mouvement, mais non nous continuerons à marcher. »

D’ailleurs, nous attendons impatiemment demain vendredi pour exprimer notre solidarité à notre peuple et surtout crier notre volonté de voir disparaitre à jamais ce système». Pour sa part, Rabah 55 ans,  appelle surtout les jeunes à garder le caractère pacifique de cette manifestation populaire qui doit être historique, pour préserver le pays. « J’appelle tous mes concitoyens à poursuivre ce combat légitime dans le calme».

Sur les réseaux sociaux Facebook notamment, les appels se poursuivent pour continuer la mobilisation, même si depuis mercredi des perturbations du réseau bleu ont été signalées et ont fait le tour de la toile.

A la veille de cet acte 4, de nombreux algériens ont cru déceler la main du régime et « à une manœuvre pour couper l’herbe sous les pieds des manifestants pour éviter tout contact entre eux ». Pourtant, selon un expert intervenant sur la radio nationale, lors d’une émission de jeunes, « les perturbations enregistrées sur le réseau Facebook sont au niveau international ».

En attendant la marche populaire de vendredi à laquelle appellent les citoyens, de nombreuses voix se sont fait entendre pour proposer des noms de plusieurs personnalités parmi lesquelles Maitre Bouchachi  afin d’encadrer ce mouvement populaire pour arriver à bon port.

Vendredi c’est demain. Le peuple ira-t-il jusqu’au bout de ses revendications ? Attendant pour voir la suite des évènements!

 

S.A

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img