- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Octobre … Echouhada !!

Par : Fayçal Charif

5 Octobre 1988. Trente ans et quelques mois sont passés depuis le grand séisme populaire et social qui a ébranlé tout un pays, tout un Etat et tout un peuple. Le séisme d’octobre, spontané, voulu  ou manipulé, est toujours là dans nos esprits et dans la mémoire collective avec ses peines, ses douleurs et ses martyrs. Octobre est toujours là avec ses répliques qui durent et perdurent depuis 30 longues années. On y avait pourtant cru à cette révolte des jeunes qualifiée à l’époque de « chahut d’enfants ». Mais un chahut qui a fait beaucoup de bruit et dont les échos et les ondes retentissent jusqu’à nos jours. Après la révolte, après avoir compté nos morts et pleuré nos jeunes victimes tués dans la grande « fawdha » de l’état… Un état qui a tiré à balles réelles sur « ses » enfants… Après la chute de certains (pas tous) barons de la « politique » de l’époque, après le retour au calme d’une nation en mal de vivre, nous avons cru…et nous nous sommes dit que celles et ceux qui sont tombés durant les dix jours qui avaient ébranlé et fait vaciller l’Algérie, ne sont pas morts pour rien. Après octobre 88 le pays prend son destin en main, le peuple se relève et l’état comprend, (ou fait semblant), enfin qu’il faut faire avec une ère nouvelle. Mais pas pour longtemps, deux ans à peine (1989-1991), puisque le chaos allait s’installer…pour signer la naissance illégitime du terrorisme, un monstre qui allait détruire tout l’espoir d’un 5 octobre qui avait crié à haute voix : Liberté, Justice, Dignité. Spontanés ou pas, les événements d’octobre ont marqué de leur empreinte, par le sang des enfants de l’Algérie, l’histoire de l’Algérie. Mais les secrets du 5 octobre sont peut- être à découvrir dans la suite des…événements. Terrorisme, assassinat de Boudiaf, démission de Zeroual, l’arrivée de Bouteflika, la corruption à grande échelle, la médiocrité politique, les nouveaux riches, les nouveaux pauvres, la démission du peuple …et les même « têtes » au pouvoir !! Trente ans après, le peuple se réveille, et toutes les couches sociales sont en colère, et comme à l’accoutumée, les jeunes en premières lignes…entres autres ceux qui sont nés en octobre 1988.

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img