Mena News, Global Views

Les services de sécurité n’ont jamais été instruits de réprimer les marches

Le ministre de la Communication et Porte-parole du Gouvernement, Hassane Rabehi a affirmé aujourd’hui que les services de sécurité « n’ont reçu aucune instruction » de réprimer les marches populaires appelant au changement et à la rupture avec le régime en place.

« J’atteste que les services de sécurité n’ont reçu aucune instruction de la part du gouvernement ni des cercles dirigeants, à l’effet de réprimer les marches », a souligné M. Rabehi lors d’une conférence de presse animée à l’issue de la réunion du conseil de Gouvernement, en réponse à une question relative à « la répression » des marches populaires et à un mauvais traitement qu’auraient subi, dans un centre de police, des citoyennes ayant participé à ces marches.

Tout en saluant ces marches populaires exprimant « l’amour de l’Algérie », le Porte-parole du gouvernement a ajouté que « nous avons des services de sécurité et une Armée républicaine qui ne se donneront jamais le droit ou la liberté d’utiliser la force contre les citoyens ».

Poursuivant dans le même ordre d’idées, le Porte-parole du gouvernement a démenti une quelconque  volonté du gouvernement ou « forme de musellement de l’opposition » », précisant que « les  médias publics n’ont jamais été instruits dans ce sens, et demeurent ouverts à tous, pour peu que soit respectés l’intérêt suprême du pays et le citoyen ».

Maghrebfacts/sources

 

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Dernières nouvelles

Sommet africain sur les engrais et la santé des sols: adoption de la proposition de l’Algérie pour soutenir les producteurs de gaz

Pour l'Algérie qui, depuis 3 ans réalisé un band gigantesque vers la sécurité alimentaire à travers l'intensification de la production de produits stratégique et la réalisation de projets d'envergure tournés vers le continent, il est temps pour que l’Afrique se nourrisse elle-même. L'approche algérienne pour économie africaine intégré repose sur les ressources dont dispose le continent et gage de sa souveraineté. le sol, le gaz, l'eau et les minerais. cette approche semble avoir fait son chemin pour qu'aucune raison ne saurait justifier que l’Afrique soit une région importatrice nette de sa nourriture, avec une facture dépassant les 35 milliards de Dollar/an.

incontournable

Plus d'articles comme celui-ci