- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

UGTA, allons-nous assister à deux congrès ?

Les syndicalistes refusent un congrès sur mesure

Par Aksel Said

Le rassemblement, devant le siège de la centrale syndicale UGTA du 17 Avril 2019 a drainé une foule nombreuse venue de différentes régions du pays en réponse à l’appel des unions de wilaya de Bejaia, Tizi Ouzou, Saida et Tlemcen, ainsi que de la Fédération nationale des travailleurs de la mécanique, de la métallurgie, de l’électricité et de l’électronique (FNTMMEE).

 Organisation d’un congrès extraordinaire

Ces structures contestataires, qui ne représentent pour l’instant que 4 unions de wilayas sur les 48 et 1 Fédérations sur les 32 Fédérations existantes, ont à la fin du rassemblement, publié une déclaration ou ils réaffirment leurs totale adhésion au mouvement populaire, civilisé et pacifique, dénoncent les manœuvres du SG de l’UGTA et du secrétariat national pour l’organisation d’un congrès préfabriqué, rejettent les décisions de la Commission nationale exécutive (CEN) tenue à Oran la semaine passée, demandent la démission de Sidi Saïd et du secrétariat national et décident de l’organisation d’un congrès extraordinaire.

Statutairement, seul les 2/3 des membres de la CEN ont le droit de convoquer un congrès extraordinaire. Ces structures, vont-ils s’appuyer sur quel texte pour mettre en œuvre leur décision et rester dans la légalité ?

Réunion de la Commission exécutive nationale

La commission exécutive nationale de l’UGTA, instance suprême entre deux congrès, s’est réunie la semaine passée à Oran et a décidé d’avancer la date du congrès et a installé une commission de préparation qui tiendra sa première réunion le 27 Avril prochain.

Pour rappel, la réunion de la CEN s’est tenue au complexe des Andalous, à huit clos et rien n’a filtré sur la teneur des débats au moment où des informations faisaient état de la suspension de plusieurs cadres de la Centrale syndicale.

Amar Takdjout, secrétaire général de l’Union de wilaya d’Alger
La sortie de Amar Takjout

Le secrétaire général de l’Union de la Wilaya d’Alger et ex-secrétaire général de la Fédération du textile, Amar Takdjout, lors de son passage sur les ondes de la chaine 3 de la radio nationale, le 16 Avril 2019, a reconnu que l’UGTA s’est égarée hors de ses missions syndicales en cultivant des relations suspectes avec les pouvoirs politique et le patronat. Et les travailleurs ont toute la légitimité pour se réapproprier leur syndicat en réclamant son indépendance et des changements profonds touchant à l’organisation et le mode de fonctionnement en instituant des mécanismes permettant une alternance et une limitation des mandats de ses dirigeants à divers niveaux.

Poursuivant son réquisitoire, Takdjout, plaide pour le retour aux pratiques militantes pour faire barrage aux opportunistes et aux affairistes qui utilisent les structures de l’UGTA pour s’enrichir sur le dos des travailleurs. Il a tenu également à pointer du doigt « ceux qui contestent aujourd’hui ses dirigeants, mais n’ont en pas moins profité à outrance du système jusqu’à devenir des milliardaires ».

A.S

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img