- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Les islamistes offshore sont lâchés pour détourner le mouvement populaire en Algérie

L’objectif défaire le lien entre le mouvement populaire en Algérie et l’institution de l’ANP

Par :Ahmed Zakaria

De quels étendards se couvrent les membres de l’association Al Karama qui crient pour les droits de l’Homme? A droite de Zitout, l’un des tirailleurs les plus actifs de ces organisations ,le drapeau de la Turquie d’Erdoghan qui a emprisonné plus de 100 000 citoyens,   parmi la crème de la société turque. A  gauche et sans gêne aucune, le drapeau de Hay’at Tahrir Al Sham, l’une des filiales de la nébuleuse terroriste d’Al-Quaida. Cette opposition offshore réunit  une conflagration de chefs terroristes, logés, nourris et protégés par le chef de l’organisation des frères musulmans, à quelques encablures de la plus grande base de L’OTAN dans le monde.

La fondation Alkarama, une ONG basée à Genève téléguidée par le Qatar et les frères musulmans a adressé une communication urgente aux mécanismes des Nations Unies chargés de la protection des droits de l’homme afin d’intervenir pour protéger le droit de manifester en Algérie, indique le site officiel de cette organisation. L’ONG veut saisir les restrictions imposées aux manifestants des wilayas limitrophes, empêchés par la gendarmerie d’accéder à la capitale pour soi-disant demander l’intervention de l’ONU. Le comble du ridicule, c’est que cette ONG dont les fondateurs sont inscrits sur la liste de terroristes du Conseil de sécurité et celle du département du Trésor américain se donne le droit de parler des droits de l’homme. Doit-on rappeler à Mourad Dhina et ses acolytes qui font partie de cette ONG que leurs manœuvres sont connues de tout le monde, les tentatives de déstabiliser notre pays sont infondées et injustifiées. Son ancien chef n’est autre que le terroriste Abdul Rahman Omeir al-Naimi, épinglé par les États-Unis dans plusieurs affaires de financement de terrorisme en Irak, en Somalie et au Yémen. Cette association a sciemment négligé un point très important qui est que les manifestations en Algérie ont, depuis le 22 février, ébloui le monde entier par leur civisme et leur pacifisme et n’ont par conséquent pas besoins d’être défendus par des adeptes de la violence.

 

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img