- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Le Qatar propose de lâcher les Frères musulmans contre levée du blocus

Par : Nesma Adil/ Wall Street Journal

Le ministre qatari des Affaires étrangères, Mohammed bin Abdul Rahman al-Thani, s’est rendu en Arabie saoudite en octobre dernier pour rencontrer de hauts responsables saoudiens afin de mettre fin à la crise du Golfe, a rapporté un journal américain.

Le Wall Street Journal a cité un responsable arabe qui a confirmé la visite, affirmant que le ministre des Affaires étrangères du Qatar, Cheikh Mohammed Abdul Rahman al-Thani, avait fait une offre surprise pour mettre fin à la crise, affirmant que Doha était prête à rompre les liens avec les Frères Musulmans. Ce que le royaume et ses alliés classent comme un « groupe terroriste

Le journal a déclaré que la proposition satisferait à l’énorme demande faite par l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et d’autres pays lorsqu’elle a rompu les relations diplomatiques avec le Qatar en 2017, l’accusant de soutenir le terrorisme, ce que Doha nie. Depuis près de 3 ans, les membres  conseil de coopération du Golf et ses alliés notamment l’Egypte  ont imposé un blocus diplomatique et économique sur le Qatar.

« L’Arabie saoudite étudie la proposition du Qatar, mais jusqu’à présent, il n’est pas clair si les parties peuvent s’entendre », a déclaré la même source.

Les diplomates et responsables américains et actuels de la région ont exprimé des doutes sur la possibilité de combler le fossé dans un proche avenir.

La visite de la diplomate qatarie à Riyad, qui n’a pas été annoncée, a été précédée de plusieurs tours diplomatiques intensifs, dont certains étaient médiatisés par le Koweït, qui a toujours tenté de faire la médiation. Certaines rencontres se sont tenues en marge du sommet du G20 au Japon cet été, sans donner plus de détails.

Le 5 juin 2017, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l’Égypte ont rompu leurs liens avec le Qatar et ont ensuite imposé des « mesures punitives » au motif de « soutenir le terrorisme », ce que Doha nie et reproche au Quartet de chercher à imposer la tutelle.  Les responsables qatari ont à leurs tour accusé leur anciens alliés de financer le terrorisme wahhabite dans le monde.

La mise en exécution de cette promesse constituera un coup dur pour la nébuleuse des Frère Musulmans qui bénéficié d’une manne financières intarissable pour financer et  organiser des actions dans le monde.

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img