- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Le Conseil de Sécurité de l’ONU | Réunion sur les projets biologiques militaires américains en Ukraine

Le Conseil de sécurité des Nations unies se réunit vendredi 11 courant à la demande de la Russie pour discuter des activités biologiques américaines en Ukraine, à la demande de la Russie, qui aurait mis la main sur des preuves « irréfutable » de l’implication du Pentagone américain dans ce dangereux programme.
MF

Paris | Ilyes Merchiche


La réunion devrait avoir lieu ce matin. « La mission russe a demandé une réunion du Conseil de sécurité le 11 mars pour discuter des activités biologiques militaires américaines sur le territoire ukrainien », a déclaré Dmitry Polyansky, premier représentant permanent de la Russie auprès des Nations unies, dans un tweet.

Mercredi, les États-Unis ont nié les allégations de la Russie et les a qualifiées de « ridicules » affirmant que Moscou utilise ses accusations pour préparer l’utilisation d’armes chimiques ou biologiques.

La Russie a réitéré, dans la soirée de mardi 8 courant ses accusations dénonçant plusieurs années de collaboration avec des laboratoires ukrainiens pour développer des armes biologiques. Moscou n’a pas été seul à exhorter les américains à s’expliquer sur leurs programmes de guerre biologique en Ukraine et dans d’autre pays de la région.

La fin de la semaine dernière, La Chine a demandé des éclaircissements aux États-Unis sur ses programmes biologiques, après que la Russie ait présenté des « documents prouvant l’existence d’un projet de fabrication d’armes biologiques en Ukraine ». La bioindustrie américaine inquiète la Chine et la Russie. Les révélations russes sont passées sous les radars de beaucoup de médias européens !

Le représentant permanent de la Russie auprès de l’ONU, Vasily Nebenzya, a indiqué qu’en raison de sécurité, les États-Unis ont réduit la recherche biologique sur leurs propre territoire et ils l’ont délocaliser vers l’Ukraine où les autorités ukrainiennes les ont autorisés à y mener des recherches. Il a déclaré que, selon le ministère russe de la Défense, les recherches les plus dangereuses en Ukraine étaient menées par des représentants américains bénéficiant de l’immunité diplomatique.

Le représentant permanent de la Russie auprès de l’ONU, Vasily Nebenzya, a indiqué qu’en raison de sécurité, les États-Unis ont réduit la recherche biologique sur leurs propre territoire et ils l’ont délocaliser vers l’Ukraine où les autorités ukrainiennes les ont autorisés à y mener des recherches.

Il a déclaré que, selon le ministère russe de la Défense, les recherches les plus dangereuses en Ukraine étaient menées par des représentants américains bénéficiant de l’immunité diplomatique.

Pour sa part, le vice-ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, Sergueï Riabkov, s’exprimant lors de la conférence, a rappelé les risques biologiques posés par Washington et l’activité biologique américaine menaçant « nos intérêts, en particulier près des frontières russes ».

Le représentant de la Russie a à ce propos, mis en garde la communauté internationale quand aux dangers dévastateurs des agents pathogène sortis des laboratoires, impossible d’arrêter. Il a évoqué le Coronavirus comme exemple: « la pandémie de coronavirus a montré qu’il peut être impossible d’arrêter la propagation d’un agent pathogène qui a passés par le laboratoire »

Plus tôt, le représentant du secrétaire général de l’ONU, Stéphane Dujarric, a déclaré que l’ONU n’avait aucune information sur les activités des laboratoires biologiques militaires américains en Ukraine.

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img