- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

La Suisse entend faire sa pércée africaine par la porte de l’Algérie

ALGER- « La Suisse compte, à la faveur de cette stratégie, jeter la lumière sur la diversité des liens établis avec la région, et approfondir les relations avec les pays africains », a souligné M. Cassis qui précise que cette stratégie « a été développée sur la base d’une large concertation à laquelle ont participé les représentations diplomatiques de plus de 30 pays africain, avec un véritable esprit de partenariat ».

Source: APS

La visite de M. Cassis en Algérie, première station de sa tournée en Afrique, qui le conduira au Mali, au Sénégal et en Gambie, a entre autres objectifs de renforcer la coordination et la concertation entre les deux pays autour des différentes questions internationales et régionales, avec à leur tête la question du Sahara Occidental, rapporte le site El Portal Diplomatico citant un document du Département fédéral des Affaires étrangères.

Dans son document, le ministère suisse des Affaires étrangères a précisé que « la Suisse adoptera, pour la première fois, une stratégie destinée à l’Afrique subsaharienne et à la région du Sahel 2021-2024 », rapporte la même source.

Les questions régionales et internationales, particulièrement la situation en Libye, au Sahel et au Sahara occidental ont été au centre de discussions entre le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum et le vice-président dela Confédération helvétique, chef du Département fédéral des Affaires étrangères, Ignazio Cassis, dans le cadre de la nouvelle stratégie suisse pour l’Afrique et la région du Sahel.

M. Ignazio Cassis Ministre suisse des affaires étrangères

Cette stratégie repose, selon le document, sur un ensemble d’instruments, dont le renforcement des valeurs de la solidarité et de la coopération internationale, le respect des droits de l’Homme, l’appui des valeurs de la démocratie outre la sécurité et la stabilité.


M.Sabri Boukadoum a tenu, dimanche, une séance de travail avec M. Cassis, dans le cadre de sa visite en Algérie, durant laquelle il a été convenu d’appuyer la coopération bilatérale, la concertation et la coordination entre les deux pays dans tous les domaines pour aboutir à des solutions politiques et pacifique aux crises, à l’instar de la région du Sahel, la Libye et le Sahara occidental.

Par ailleurs, M. Boukadoum a assuré au chef de la diplomatie suisse l’appui de l’Algérie à la candidature de la Suisse à la qualité de membre au Conseil de sécurité pour la période 23-24. De même que la candidature de l’Algérie à la qualité de membre non permanent du Conseil de sécurité pour la période 24-25 a été appuyée par la Suisse.

Ignazio Cassis a entamé, dimanche, une visite de travail en Algérie, à l’invitation de M. Boukadoum.La visite de M. Cassis s’inscrit dans le cadre de la consolidation des liens de coopération entre l’Algérie et la Suisse.

La confidération helvétique a montre un intérét particulier à la relance de la coopération avec l’Algérie notamment dans les domaines de l’industrie, de la technologie, du numérique, de l’agriculture, de l’agroalimentaire et la production laitière, de l’environnement, de la santé et de l’industrie pharmaceutique ».

Les premiers actes de cette relance du coopération ont été marqués par la signature d’un accord de partenariat et de coopération portant notamment sur la prise en charge des maladies non transmissiblesà savoir, le cancer, les maladies neurologique et l’hémophilie, a été signé, lundi à Alger, entre le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière et un laboratoire suisse.

A ce propos, M. Benbouzid a indiqué dans une déclaration à la presse, qu’une « commission mixte a été mise en place pour assurer un suivi permanent de la mise en œuvre de cet accord et identifier également les projets de coopération à développer à l’avenir entre les deux pays ».

Pour sa part, le vice-président de la Confédération helvétique a indiqué que « la signature de cet accord, marque une coopération avec l’Algérie qui va au-delà de la production d’un médicament et qui touche le bon fonctionnement du système de Santé ».

Par ailleurs, M. Cassis a « félicité l’Algérie pour avoir bien géré la pandémie du Covid-19 », soulignant que les deux pays ont eu « un fructueux échange sur la question vaccinale et la stratégie des deux pays en la matière ».

Il a ajouté que « la signature de cet accord entre dans le cadre d’une stratégie de coopération bilatérale qui ouvre une nouvelle voie de partenariat à l’avenir dans le domaine de la santé ».

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img