- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

La famille Kadhafi se lave les mains de la bataille de Tripoli et accuse  

Par Ahmed Zakaria/ Agences

Le communiqué pointe du doigt l’homme fort du moment le maréchal Haftar, en insistant sur la nécessité de faire la distinction entre l’institution de l’armée et les agissements des individus au sein du commandement après 2011, ajoutant que l’institution militaire restera un élément incontournable dans le processus de stabilisation du pays.

La famille de l’ancien guide libyen Mouammar Kadhafi vient de lancer un appel « à la raison » et à cesser les affrontements « qui détruisent des vies et des biens du pays et aller en urgence à un congrès national pour sortir le pays de la crise ».

Dans un long communiqué, le porte-parole de la famille Kadhafi, Walid Ben Zaid, a déclaré que la famille suit avec « tristesse, inquiétude et stupéfaction l’évolution des affrontements sanglant qui frappent la capitale Tripoli ».

Le communiqué appelle toutes les forces nationales vives de faire preuve de volonté et de courage pour aller à un dialogue sincère loin des agendas des forces étrangères et réaliser une réconciliation sociale et politique à même de ramener la sécurité et de protéger les droits humains.

« Notre devoir moral et national nous pousse à inviter tous les notables de tribus et présidents de leurs conseils ainsi que les personnalité politiques de prendre toutes les mesures pour stopper le bain de sang et sortir le pays de ce sombre tunnel » lit-on dans le communiqué. Ce dernier souligne que la concentration des combats dans les villes ne fera qu’aggraver la misère  en Libye. Pour rappel, l’ancien guide libyens, « en dépit de l’armada de l’Otan utilisée avait tout fait pour éviter le déroulement des combats dans les villes ».

Le communiqué pointe du doigt l’homme fort du moment le maréchal Haftar, en insistant sur la nécessité de faire la distinction entre l’institution de l’armée et les agissements des individus au sein du commandement après 2011, ajoutant que l’institution militaire restera un élément incontournable dans le processus de stabilisation du pays.

Tout en mettant en garde contre toutes tentative d’impliquer les Kadhafi et sa tribu dans ce bain de sang,  le communiqué de la famille du défunt guide libyen n’apporte « aucune reconnaissance des agissements douteux hourdis par des chefs de guerres et leurs sponsors  extérieurs et il n’est pas question de prendre parti avec aucun des antagonistes sur le terrain ».  « Tout ce qui nous importe est l’arrêt des combats et stopper le bain de sang », affirme le communiqué en conclusion.

Le communiqué appelle la mission de l’ONU en Libye et les pays impliqués dans la région de lever toutes les contraintes qui empêchent la tenue d’un congrès national libyen

Enfin, la famille Kadhafi est revenue sur les évènements de février 2011, en indiquant qu’elles n’ont eu que des conséquences désastreuses sur le pays. « Le déchirement entre libyens a offert aux milices terroristes un environnement favorable pour développer leur activité criminelle et que l’intervention de l’Otan contre le pays en était la cause principale. »

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img