- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Kiev sous le siège | Zelensky : « Nous sommes laissés seuls ».. il serait prêt à rencontrer Poutine qui exige la reddition

Assiégé par les forces russe aux portes de la capitale Kiev, Zelensky affirmait que « la Russie cherche, par ses attaques, à faire pression sur le peuple et l’État ukrainiens. devant la lenteur de la réponse européenne le président Ukrainien n’a trouvé que son homologue polonais, comme interlocuteur direct parmi les alliés. Tard dans la nuit du 25 Février l’agence gouvernementale RIA Novosti, a rapporté que Zelensky a fini par déclaré qu’il serait prêt à rencontrer Poutine. compte-t-il dans l’honneur se rendre?
MF

Par | Heeba Nawel


Dans un discours adressé aujourd’hui au peuple ukrainien, le président Zelensky a accusé les partenaires européens l’avoir abandonné l’Ukraine se battre seule pour eux contre l’armada Russe :  » Nous défendons seuls notre patrie, les pays les plus puissants du monde se contentent de regarder de loin. Les sanctions d’hier ont-elles convaincu la Russie ? Nous voyons à travers nos cieux et nos terres que ce n’est pas suffisant. s’est-il plaint


Zelensky a également appelé via sa page Facebook, l’Union européenne, à interdire l’importation de gaz naturel et de pétrole en provenance de Russie en prévenant ses alliés que « Poutine ira plus loin, s’il ne reçoit pas la réponse nécessaire », appelant l’Occident à imposer de fortes sanctions économiques à la Russie et à en interdire l’importation de gaz et de pétrole dès que possible.

Le président ukrainien a par ailleurs, estimé que Moscou « devra tôt ou tard parler à l’Ukraine pour mettre fin aux combats », accusant les forces russes de cibler également des zones civiles dans leur attaque. la réponse a été quasi immédiate de la part de Serguei Lavrov, qui a affirmé que « pas de négociation avant la réédition » les opérations de « dénazification » ne cesseront pas avant que les armes ne soient déposées et les combattants ne se soient pas rendus aux forces russe

« Tôt ou tard, la Russie devra nous parler, c’est-à-dire discuter de la manière de mettre fin aux combats et d’arrêter l’invasion » a déclaré Zelensky dans son discours enregistré. Plus ces pourparlers commenceront tôt, moins la Russie elle-même subira de pertes. a-t-il conclu

Le président ukrainien a accusé l’armée russe de cibler des zones civiles à Kiev, louant « l’héroïsme des Ukrainiens », soulignant que ses soldats « font tout ce qu’ils peuvent pour défendre le pays ».

Il a poursuivi : « Ce soir, ils ont commencé à bombarder des quartiers civils, et cela nous rappelle l'(attaque nazie) en 1941. »

ce qui a été infirmé par la partie russe qui a accuse les alliés de Zlensky de fournir des lances roquette anti-aériens dans les zones résidentielles afin de « pousser des ripostes de l’aviation russe »


Dans un tweet sur Twitter, Zelensky a exprimé le besoin de son pays d’une « aide internationale efficace », notant qu’il avait discuté de cette question avec son homologue polonais, Andrzej Duda, en disant : « Nous avons besoin d’une aide à la défense pour faire pression sur les agresseurs et imposer des sanctions à leur. Nous avons demandé à rejoindre (Bucharest Nine Organization), nous devons former une coalition anti-guerre ».

Il convient de noter que « l’Organisation des Neuf de Bucarest » ou « Coordination de Bucarest » a été créée le 4 novembre 2015 dans la capitale roumaine Bucarest, après que la Russie a annexé la Crimée.

Après que Moscou a annoncé sa reconnaissance de l’indépendance des républiques de Donetsk et de Louhansk, qui sont sous le contrôle des séparatistes pro-russes en Ukraine, la Russie a lancé hier une opération militaire en Ukraine, suivie de réactions de colère de plusieurs pays du monde, qui a seulement condamné l’opération et menacé d’imposer des sanctions sévères à la Russie, qui considère que ses actions visent à limiter l’expansion occidentale vers ses frontières et à empêcher l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN.

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img