- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Jeunes des comités de quartiers et étudiants s’organisent

Ils veulent apporter leur pierre à l’édifice et être acteurs de leur avenir
De notre correspondante à Alger
Sahra Achour

Les nombreuses marches populaires pacifiques ont démontré plus que jamais l’engagement et l’implication de la jeunesse algérienne dans la vie du pays.
En effet, une fois constatée l’infiltration du mouvement par des casseurs qui veulent entacher le caractère pacifique du Hirak, les jeunes ont vite réagi pour empêcher que cela ne se reproduise. Partout à Alger centre, ces jeunes se sont dressés en rempart pour protéger leurs quartiers contre la casse. L’Association du quartier Avenir Krim Belkacem du Télemly a organisé une première rencontre le 12 mars dernier au parc de la liberté pour se concerter et prendre les mesures adéquates afin d’éviter d’autres scènes de violences comme celles déjà enregistrées auparavant pour dénaturer les actions de l’élan populaire.

Mouhoub Nabil, président de l’Association du quartier Avenir Krim Belkacem de Télemly et ses environs qui chapeaute pas moins de 9 autres quartiers entres autres Bouguerra et Pascal, nous confie : « Nous sommes plus que jamais impliqués dans les affaires de notre cité. Depuis le 12 Mars dernier, nous avons expliqué aux jeunes de notre quartier comment se comporter lors des marches. Et surtout comment protéger notre quartier ».  Cette implication directe est intervenue après les actes de violences vécus par le quartier du Télemly le 8 mars dernier, au moment où la grande partie des manifestants se dispersaient à la fin marche.

D’ailleurs, cet après-midi également, à 18 heures à la veille de la manifestation prévue demain, une autre réunion  a eu lieu dans la capitale. Elle a regroupé pas moins de 17 comités de quartiers  sur  un total de 32 au niveau d’Alger centre. Même mot d’ordre : faire la tournée des avenues, des grandes artères et ruelles pour vérifier qu’aucune pierre ni barre de fer ne jonchent le sol, rentrer les poubelles et expliquer aux jeunes comment encadrer les marcheurs…

Si les comités de quartiers s’organisent, le siège du PST (Parti socialiste des travailleurs) n’est pas en reste puisque ses portes restent toujours ouvertes à toutes les personnes actives au sein du mouvement populaire et de la société et pas seulement aux militants du part. Aujourd’hui encore à 17Heures, une autre réunion a eu lieu dans le siège de ce parti de la gauche trotskyste pour préparer la marche de demain. De nombreuses personnes et de tout bord étaient présentes à cette rencontre. Samir Larabi, militant du PST nous explique que  la rencontre est un espace d’échange, d’analyses, et de perspectives. Selon lui, elle est ouverte à tout le monde hommes, femmes, étudiants, chômeurs…Les slogans, les mots d’ordre de la marche y sont discutés et préparés. Rien n’est laissé au hasard. Depuis un mois, deux réunions sont organisées jeudi et mardi pour « préparer les actions envisagées, établir le bilan et émettre des appréciations »,  indique notre interlocuteur.

 

Cette initiative est déjà une tradition chez le PST, mais « depuis la date du 22 Février, notre siège est devenu très animé et beaucoup de monde le sollicite pour organiser des réunions. Il y’a une grande dynamique », ajoute  M.Larabi.

S’auto-organiser est devenu partout un mot d’ordre. Les étudiants de l’EPAU (Ecole polytechnique  d’architecture  et d’urbanisme), quant à eux,  ont initié un cycle de conférences de cinq jours. L’objectif est de s’impliquer en force dans le processus en cours pour  l’instauration d’une véritable république démocratique. Durant ces cinq jours, différentes thématiques sont abordées entres autres « Citoyenneté », « Etat de droit », etc. L’analyse de la situation politique du pays est l’un des points principaux à l’ordre du jour. A travers cette initiative, le collectif des étudiants de l’EPAU entend participer avec force dans le débat national autour du changement radical que prône le peuple algérien et être une force de proposition.Depuis le 22 février, les initiatives d’auto-organisation et les appels à leur généralisation se multiplie à travers le pays. Seule façon au peuple à même de réaliser les objectifs du mouvement et de concrétiser son émancipation.
S.A

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img