- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

France: Attentat contre une mosquée à Boyonne

Par Ahmed Zakaria

Un individu aurait tiré sur des fidèles devant la mosquée de Bayonne, lundi 28 octobre 2019 en début d’après-midi. L’auteur de l’attentat âgé d’une soixantaine d’années aurait tiré à l’arme à feu sur deux personnes devant la mosquée.

Le criminel aurait également jeté un engin incendiaire contre le lieu de culte, avant de prendre la fuite en direction des Landes.

Aussitôt alertée, une équipe de la Brigade Anti Criminalité (BAC) s’est lancée à sa poursuite et l’a finalement interpellé devant son domicile à Saint-Martin-de-Seignanx.

Une bonbonne de gaz aurait été retrouvée dans le véhicule de l’assaillant. Il est actuellement entendu au commissariat de Bayonne.

Ce drame est malheureusement loin d’être surprenant. Il intervient alors que les courants islamophobes et xénophobes se libèrent petit à petit et font rages dans l’hexagone. Cette montée est nourrit chaque jour par les débats biaisés, entretenus par des politiciens et les médias, qui sacrifient les principes de la valeur républicaine à l’autel de l’opportunisme politique.

Plusieurs mises en garde ont été émises quant au propos dangereux du ministre de l’intérieur, M Castaner, énumérant devant le sénat sa fameuse liste des «signes faibles de radicalisation» chez les musulmans. Cette liste a suscité en effet de nombreuses réactions, parfois sous forme de moquerie. Sur twitter, le Hashtag #SignaleUnMusulman, fait clairement le rappel de la triste période de la deuxième guerre mondiale, où certains français livraient leur concitoyens juifs aux forces SS.

Plusieurs observateurs estiment que ces débats obsessionnels autour de la communauté musulmane, dont la majorité n’a jamais contesté la loi de 1905, ne servent que de diversion pour cacher la crise produite par les politiques économiques  et sociales menées depuis les 15 dernières années.

En une semaine, sur les chaînes d’information continue ont diffusé plus de 85 débats sur le voile. 286 personnes y ont pris part, mais aucune femmes voilée invitée.

Il aurait fallu que la remarque sur l’absence des principales intéressées soit faite pour que certaines chaines fassent appel à quelques une, les mettant seules face de 5 analystes rodés aux plateaux de télévisions.

Or, les débats vont rarement dans le vif du sujet quand il s’agit du terrorisme. Souvent l’amalgame débouche inévitablement vers les français de confession musulmane et trouve facilement son chemin vers la propagande. Les simples d’esprits sont facilement influencés.

Pourquoi ne pas concentrer les débats sur le financement et la propagation des idéologies terroristes. A titre, d’exemple, la question du financement du terrorisme et des écoles du courant wahhabites, soutenues par l’Arabie saoudite et le Qatar, est rarement mise en avant. Il est tout à fait normal que cette schizophrénie ne peut que servir les thèses des radicaux islamistes et de l’extrême droite. Et c’est toujours les innocents qui en payent le prix. Au moment où nous publions  cet article nous apprenons que les deux victimes étaient âgées de 84 et 85 ans.

 

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img