- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Qui veut mettre les algériens sous camisole chimique? 1,2 million de comprimés psychotropes saisis

Maghrebfacts/ rédaction

Deux narcotrafiquants à bord d’un véhicule touristique chargé de 6.960 comprimés psychotropes ont été arrêtés mercredi à Blida par un détachement de l’Armée nationale populaire (ANP) en coordination avec les services de la Sûreté nationale, indique jeudi un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN), tandis que des éléments de la Gendarmerie nationale ont appréhendé un (1) contrebandier en possession de 800 unités de produits parapharmaceutiques à Béchar.

Le phénomène prend des proportions alarmantes. Malgré la lutte sans relâche des services de sécurité et les compagne de sensibilisation dans les milieux scolaire , la mafia du trafic des psychotropes ne décline pas.  Qui tient le réseau de ce trafic qui va de la petite délinquance de quartier jusqu’au produit fort commercialisés par les sponsors des groupes extrémistes armés ?

La quantité saisies hier vient en effet, s’ajouter au pas  moins de 1,2 million de comprimés psychotropes saisis en Algérie. Ce bilan ne concerne que la première moitié de l’année 2019, selon les chiffres de l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie, qui ajoute que 300 kilogrammes de cocaïne et 23 tonnes de résine de cannabis ont été également interceptés.

 

Au cours du premier semestre 2019, plus d’un million de comprimés psychotropes ont été saisis par les services de sécurité algériens, a déclaré Bouzarti Noureddine, responsable à l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Onldt), cité par l’Algérie Presse Service (APS). Il a par ailleurs ajouté que d’importantes quantités de résine de cannabis, de cocaïne et d’héroïne avaient également été interceptées par les forces de l’ordre.

Le nombre d’affaires liées à la drogue traitées par la justice est passé de 18.653 en 2014, à plus 33.000 en 2018, a souligné M.Bouzarti.

Entre 2014 et 2016, les services de sécurité algériens ont saisi 416 tonnes de résine de cannabis avant de tomber à 52 tonnes en 2017 et à 32 tonnes en 2018, a-t-il précisé.

En mai 2018, la marine algérienne a intercepté au large des côtes de la ville d’Oran, dans l’ouest du pays, une cargaison de 700 kilogrammes de cocaïne. Traitée à part dans le cadre d’enquêtes en liaison avec le narcotrafic, cette affaire, toujours en cours, a conduit de nombreux ex-hauts responsables algériens devant la justice.

Les enquêtes  en matière de résine de cannabis révèlent  que cette drogue provient essentiellement des frontières avec le Maroc, tandis que celles relatives aux comprimé psychotrope et autres substances chimiques, transitent surtout des frontières avec la Libye et les frontières sud.

 

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img