- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

« En » liquide et on s’en va, ou Ali baba et les 40 voleurs!

 

Par Ahmed Zakaria

Depuis quelques semaines, des réseaux sociaux algériens s’adonnent à des multiples informations dont celle relative à l’interdiction de quitter le territoire à laquelle des figures de la corruption seraient soumis. L’arrestation du patron des patrons, ce dimanche à la frontière tunisienne, muni d’un passeport britannique, semble corroborer ces rumeurs, reprises par plusieurs médias.

WANTED!

Dès les premières manifestations, les Algériens avaient  déjà établi des listes de « ripoux » à cibler.  Certaines villes ont même collé leurs photos sur tous les mûrs avec l’inscription  » wanted ».

Par ailleurs, certaines pages et médias  ont affirmé,  -informations non confirmées à ce jour-, que des sommes colossales auraient été transférées vers l’étranger, dès la deuxième semaine et dés que les Algériens ont commencé à demander des comptes aux nouveaux riches sous le règne de Bouteflika et à la restitution des fortunes mal acquises. Le directeur de la banque centrale a, d’ailleurs très vite, démenti tout transfert d’argent vers l’étranger.

Mais ce qui a retenu plus particulièrement l’attention, c’est l’information, sur des tentatives déjouées,  de certains proches du frère de Bouteflika, de quitter le territoire algérien.  Des avions privés auraient été cloués au tarmac de l’aéroport Houari Boumédienne, sur ordre de l’état-major de l’Armée.  Pour le moment, aucune des ces informations n’a  été confirmée ou infirmée.

De sources crédibles, l’ex patron du Forum des hommes d’affaires algérien ( FCE) et l’une des figures les plus citées de la corruption du clan présidentiel, avait quitté son domicile en cachette, samedi dès l’aube. Il a été arrêté ce dimanche, vers 3h du matin, à la frontière tunisienne. Ali Haddad aurait été transféré au centre de la sûreté de l’armée de Constantine, puis vers Alger. Les mêmes sources expliquent que la police nationale n’aurait pas été impliquée dans cette arrestation.  Ali Haddad a été interdit de quitter le territoire depuis plus de deux semaines. La notification lui a été adressée, selon les mêmes sources, le 14 mars dernier. Il aurait cherché sortir du pays avec un passeport britannique.

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img