- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Deal du Siecle: Les Palestiniens rejettent le « Congrès de la honte »

Des représentants de partis politiques libanais et palestiniens ont annoncé lundi qu’ils rejetaient complètement « l’accord du siècle » et toutes les mesures relatives au nouveau plan de paix au Moyen-Orient, selon l’agence de presse libanaise NNA.

« Nous refusons complètement ce qui a été appelé ‘l’accord du siècle’ et considérons que tout ce qui y est associé comme nul et non avenu, en plus de refuser de discuter de cet accord ou de toutes les répercussions et événements associés, y compris la conférence de Manama à Bahreïn », a déclaré le président du comité pour le dialogue libano-palestinien, Hassan Mneimneh,  à l’occasion d’une réunion au cours de laquelle des responsables libanais et palestiniens doivent discuter des conséquences négatives de « l’Accord du siècle » et exprimer leur rejet de tous ses éléments.

Hassan Mneimneh  a notamment déclaré que « Cette réunion survient à la veille de la conférence de Manama qui aura lieu sous un titre trompeur promettant la paix et la prospérité alors qu’il vise à remplacer les droits nationaux et politiques légitimes des Palestiniens en échange d’argent et de projets économiques », ajoutant que le droits des Palestiniens à vivre en paix sur leurs terres ne pourrait jamais être vendu à quelque prix que ce soit.

Par ailleurs, des sources militaires israéliennes craignent que la situation en Cisjordanie se dirige vers le déclenchement d’une troisième Intifada, ce qui pourrait se transformer en une nouvelle crise pour l’armée israélienne. D’autant qu’il y’a un appel unanime de tous les groupes palestiniens à une confrontation avec les Israéliens dans « les zones de contact » pour contrecarrer les résultats possibles du projet du « Deal du Siècle ». Dans ce contexte, une 3ème Intifada serait une ferme riposte à cette connivence funeste israélo-arabe.

En Cisjordanie et dans la bande de Gaza, des Palestiniens sont descendus dans la rue pour condamner la conférence qui a lieu les 25 et 26 juin à Manama et au cours de laquelle doit être présenté le volet économique du Deal du siècle. Les protestataires palestiniens ont mis le feu à des effigies de Donald Trump en signe de protestation contre le soi-disant plan de paix américain pour le conflit israélo-palestinien.

Différentes régions de la Cisjordanie sont pour la deuxième journée consécutive la scène de rassemblements et de manifestations contre le Deal du siècle et la conférence de Manama, rapporte l’agence de presse palestinienne Maan. « La Palestine et la noble Qods ne sont pas à vendre », criaient les manifestants palestiniens.

« Le peuple palestinien est ici pour dire à haute voix que le Deal de Trump et la conférence de Manama ne mèneront nulle part », a affirmé Jihad Ramadan, un membre du mouvement palestinien Fatah qui était dans les rangs des manifestants à Naplouse. « La conférence de Manama est rejetée et vouée à l’échec », a dit Maher Harb, membre, lui aussi, du mouvement Fatah. « Notre message aux usurpateurs et à l’administration américaine est que l’oppression et la tyrannie ne perdureront pas », a précisé Mahmoud al-Aloul, membre du comité central du Fatah.

Rappelons que la rencontre de Manama a été accueilli par un net  refus de l’Autorité autonome palestinienne de participer à celle-ci. Un refus qui a  largement mis en cause la légitimité de ce sommet, et a mis l’accent sur le fait qu’il existe d’ores et déjà une solution politique à la cause palestinienne. Celle-ci consiste en effet, comme le rappelle M. Ashtiyeh, à mettre fin à l’occupation israélienne et à laisser aux Palestiniens l’accès à leurs richesses. Bref, en plus d’être un non événement, il est qualifié de « Congrès de la honte ».

M.B/Agences

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img