Mena News, Global Views

Conférence du dialogue national: Abdelaziz Rahabi chargé de piloter l’initiative

L’ex diplomate et ministre Abdelaziz Rahabi a annoncé sur sa page Facebook qu’il a été désigné pour piloter le dialogue national en vue d’organiser des élections présidentielles.

Par Madjid Laribi

Sous le titre « Forum du dialogue national et des initiatives de sortie de crise », Rahabi annonce la tenue, le 6 juillet prochain, d’une rencontre nationale regroupant « les forces de changement, de la société civile qui adopté une plate-forme le 15 juin dernier ainsi que des associations secrétées par le mouvement populaire » enclenché depuis le 22 février.

L’ex ministre de la communication souligne qu’ « Il m’a été confié la coordination de la gestion de cette initiative politique globale et inclusive visant à imaginer les instruments de sortie de crise, et d’aller, dans des temps raisonnables, vers les premières élections présidentielles démocratiques de l’histoire du pays ».

C’est dans cette optique, affirme Rahabi, qu’il a engagé de larges consultations, sans exclusion aucune, pour participer à l’organisation de cette rencontre dans toutes ses étapes.

Rahabi déclare avoir rencontré, dans le sillage de ses consultations, le 18 juin dernier, le 1er secrétaire national du FFS, le Dr Hakim Belahcel, où il lui a présenté le contenu du projet du dialogue national.

M.L

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Dernières nouvelles

Sommet africain sur les engrais et la santé des sols: adoption de la proposition de l’Algérie pour soutenir les producteurs de gaz

Pour l'Algérie qui, depuis 3 ans réalisé un band gigantesque vers la sécurité alimentaire à travers l'intensification de la production de produits stratégique et la réalisation de projets d'envergure tournés vers le continent, il est temps pour que l’Afrique se nourrisse elle-même. L'approche algérienne pour économie africaine intégré repose sur les ressources dont dispose le continent et gage de sa souveraineté. le sol, le gaz, l'eau et les minerais. cette approche semble avoir fait son chemin pour qu'aucune raison ne saurait justifier que l’Afrique soit une région importatrice nette de sa nourriture, avec une facture dépassant les 35 milliards de Dollar/an.

incontournable

Plus d'articles comme celui-ci