- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Convocation d’Ouyahia et de Loukal devant les juges

Des centaines de personnes les attendaient de pied ferme devant le tribunal

De notre correspondante à Alger Sahra Achour

Il était attendu de pied ferme dés le matin devant le tribunal de Abane Ramdane ou il devait être auditionné par le juge. Ahmed Ouyahia, L’ex premier Premier ministre et Mohamed Loukal, le ministre des Finances actuel, ancien gouverneur de la banque d’Algérie, ont été convoqués par la justice pour les entendre sur des faits non encore divulgués mais qui pour beaucoup ont un lien avec l’affaire de  la « planche à billet ».

L’information, donnée par le Journal télévisé du 20 heures, a fait le tour et tôt dans la matinée des citoyens nombreux se sont rassemblés devant le palais de la justice.  Ils étaient des centaines à se regrouper pancartes à la main sur lesquels nous pouvons lire : « Bdat belwouroud tekhlass belwouroud wenta Ouyahia rah takoul lyaourt  » (ça a commencé avec les roses,  ça finira avec les roses et toi Ouyahia, tu mangera du yaourt !), ou encore « ja waktek ya Ouyahia rah  tkhelass » (Le moment est venu Ouyahia pour que tu payes !) et  « La justice doit faire son travail !».

Les jeunes qui se sont regroupés n’ont pas cessé de scander « klitou leblad ya sarakine », « Chaab aakel wentouma serakine »…A chaque fois qu’ils soupçonnaient  l’arrivée d’Ouyahia, les citoyens  appuient leurs voix et chantent de plus belle. Tous ceci sous l’œil vigilant des policiers nombreux aussi à encadrer ce rassemblement.

Beaucoup de citoyens ont ramené avec eux des pots de yaourt comme pour rappeler à Ouyahia sa déclaration que les citoyens ne sont pas obligé de « manger du yaourt ». Certains nous ont affirmé qu’il est temps que « tous ceux qui ont volé le pays et l’argent du pays répondent de leurs actes ». A l’exemple de Said qui ne voulais en aucun cas rater cet événement. Depuis hier il était impatient que le jour se lève pour participer au rassemblement devant le tribunal.

Ce dernier nous a confié : «  le peuple n’est pas dupe. Il se pourrait que ce soit un autre scénario qu’ils nous sortent pour nous détourner de notre objectif principal à savoir le départ de tous ceux qui nous ont fait mal ainsi qu’à notre Algérie »

Ce rassemblement devant  le palais de la justice renseigne sur une chose: la contestation ne faiblit pas bien au contraire. En plus des marches pacifiques chaque vendredi, les Algériens n’hésitent pas à faire preuve d’inventivité et d’imagination avec  d’autres formes de protestation comme par exemple se regrouper devant les aéroports pour empêcher les nouveaux  ministres en déplacement de travailler et en faire des personnes non-grata . C’était le cas pour l’actuel ministre de l’intérieur à Adrar.

Ceci étant,  jusqu’à 13h30 passée, les citoyens sont restés devant le palais de la justice à Abane Ramdane et personne ne sait encore si Ouyahia a été auditionné ou pas. Certains disent qu’il a été « sans doute introduit par une autre porte, car le juge n’a pas que ça à faire » et d’autres pensent qu’il  « se présentera un autre jour ».

Ainsi donc la mobilisation pacifique du peuple algérien depuis le 22 février n’a pas été vaine et  commence à donner des fruits en attendant d’atteindre l’objectif final celui d’instaurer un véritable Etat de droit et l’égalité de tous devant la justice.

S.A.

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img