Mena News, Global Views

Algérie banque: La BDL propose Le bon de caisse à taux d’intérêt attractif

Par: Nasam Adil

La Banque de Développement Local lance son nouveau produit très attractif « le bon de caisse » qui permet aux clients professionnel ou particulier de placer leur argent au niveau de l’ensemble des agences commerciales de la BDL. La banque propose un taux d’intérêt alléchant pour ces placements. 4,70% pour les placements de 3 ans et 5% pour les placements de 5 ans.  A indiqué le communiqué de la Banque du développement local.

L’opération de commercialisation du bon de caisse a déjà débuté le 7 juillet au niveau des 147 agences BDL réparties sur le territoire national. Cette formule permet à toute personne physique ou morale de déposer son argent en toute sécurité, de bénéficier d’un rendement très appréciable avec plusieurs taux selon les montants déposés. Il permet également, la possibilité de placer son argent avec confidentialité contre la délivrance de bons sous forme de titre avec lesquels le souscripteur pourra récupérer le rendement de son placement selon la maturité (période) choisie.  Les souscripteurs seront libres de procéder à leur guise, au remboursement de leur argent au moment voulu.

Pour souscrire à ce nouveau produit, les citoyens doivent se présenter dans les agences de la BDL.

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Dernières nouvelles

Sommet africain sur les engrais et la santé des sols: adoption de la proposition de l’Algérie pour soutenir les producteurs de gaz

Pour l'Algérie qui, depuis 3 ans réalisé un band gigantesque vers la sécurité alimentaire à travers l'intensification de la production de produits stratégique et la réalisation de projets d'envergure tournés vers le continent, il est temps pour que l’Afrique se nourrisse elle-même. L'approche algérienne pour économie africaine intégré repose sur les ressources dont dispose le continent et gage de sa souveraineté. le sol, le gaz, l'eau et les minerais. cette approche semble avoir fait son chemin pour qu'aucune raison ne saurait justifier que l’Afrique soit une région importatrice nette de sa nourriture, avec une facture dépassant les 35 milliards de Dollar/an.

incontournable

Plus d'articles comme celui-ci