- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Un pétrolier israélien attaqué « par un drone » au large des côtes d’Oman

 Deux personnes de nationalité britannique ont été tuées dans une attaque contre un navire israélien au large des côtes d’Oman, a indiqué la société Zodiac Maritime, qui gère le navire. Le navire se trouvait à 152 milles marins (280 kilomètres) au nord-est du port omanais de Duqm lorsque l’attaque a eu lieu. une des deux victimes serait le capitaine du vaisseau, selon la chaine israélienne, Channel 13


Par: Heeba Nawel


Selon les informations relayées par plusieurs agences, le navire appartenant à la société Zodiac connue pour être une société israélienne dont le siège est à Londres a été la cible de deux attaques, l’une avec un drone, tandis que la nature de la deuxième attaque demeure jusque là inconnue. Plus tôt jeudi, un autre « incident inexpliqué » s’est produit dans la même zone avec un autre navire britannique. Le ministère britannique de la Défense a ajouté dans le communiqué que « l’incident fait toujours l’objet d’une enquête ».

Il s’agit de la cinquième attaque contre un navire marchand liée à Israël depuis l’attaque contre Le « Helios Ray » le 25 février.

L’incident survient alors que des tensions montent à l’approche du deuxième round des négociations sur l’accord nucléaire avec l’Iran.

Des sources maritimes ont rapporté que le navire, ne transportait aucune cargaison. Il a quitté le port de Dar Es-Salaam en Tanzanie 8 jours auparavant, en direction du port de Fujairah aux Emirats Arabes Unis. Il aurait désactivé le système de suivi automatique, ce qui a poussé certains à s’interroger si l’équipage ne s’attendait pas à une attaque.


C‘est la caractéristique d’une guerre qui ne dit pas son nom et qui fait de ce passage maritime stratégique à l’échelle mondiale, l’une des zones les plus sensibles pour la navigation maritime mondiale.

Les attaques répétitives contre les navires circulant dans les eaux du Golfe sont rarement ou indirectement revendiquées. L’incident est le dernier d’une série d’attaques contre des cargaisons détenues ou exploitées par Israël ou l’Iran dans le golfe d’Oman. Traditionnellement, les parties se balancent les accusations, bien qu’il n’y ait jamais de preuves concrètes de leur implication. D’autres observateurs estiment que des attaques auraient été également perpétrées, afin de pousser l‘Administration américaine, plus particulièrement sous le règne de Trump, à attaquer l’Iran.

L’on se souvient de l’Attaque perpétré contre les deux Navires battant les pavillons japonais et norvégien en juin 2019, en mer d’Oman. Le gouvernement de Netanyahu s’est alors précipité pour accusé l’Iran d’être derrière ces attaques.  » Viser un cargo lié au Japon serait « étonnant alors que le Premier ministre japonais Shinzo Abe se trouve est en visite Iran… ! » , a répondu cyniquement Téhéran.

Pour cette, c’est le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid, qui a ouvert le bal des accusations contre l’Iran, en appelant les Américains et les Britanniques à réagir fermement à cette escalade.  » Les déclarations du ministre sont intervenues juste après la réunion des ministres israéliens de la Défense Benny Gantz et le chef d’état-major Aviv Kohavi. « Les deux ont convenu d’aller au ministère des Affaires étrangères dans le but d’agir contre l’Iran à le niveau politique. »

Lire aussi:


- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img