- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Sur la neuvième et dernière mort du chef de « l’ISIS » Al-Baghdadi

Par Ahmed Zakaria / Agences 

Le hic c’est qu’au lendemain de la sortie de Trump, une autre voix anonyme du Pentagone cette fois, vient annoncer que le corps du chef de l’Etat islamique avait été immergé en mer. Une inhumation qui rappelle celle d’Oussama ben Laden en 2011. Sceptique, le ministère de la défense russe exige des preuves de la mort d’Abu Bakr Baghdadi. A rapporté le site d’information RT France.

Au cours d’une annonce en peut plus théâtrale, le Président des Etats-Unis Donald Trump annonce dans un récit digne d’un compte les derniers moments du chef de l’organisation terroriste « l’Etat Islamique». Il aurait «fait exploser sa veste chargée d’explosifs qu’il portait, lorsqu’il a été acculé dans un tunnel avec trois de ses enfants par l’armée américaine dans la région d’idlib en Syrie». Une région sous contrôle d’un autre groupe terroriste rival «Djbhat Annusra»  une succursale d’Al Qaïda.

Une première, Donald Trump a même remercié l’armée syrienne et russe en racontant les details de l’opération menée par 8 hélicoptères et des éléments des forces spéciale US.

Il faut rappeler que cela fait la neuvième fois, qu’on annonce la mort du chef du groupe terroriste le plus sanguinaire dans l’histoire de l’humanité. Le hic c’est qu’au lendemain de la sortie de Trump, une autre voix anonyme du Pentagone cette fois, vient annoncer que le corps du chef de l’Etat islamique avait été immergé en mer. Une inhumation qui rappelle celle d’Oussama ben Laden en 2011. Sceptique, le ministère de la défense russe exige des preuves de la mort d’Abu Bakr Baghdadi. A rapporté le site d’information RT France.

[blockquote align= »left » author= »Le porte-parole du ministère de la Défense russe, Gen. Maj Igor Konashenkov »] « la Russie n’a pas de données fiables sur la réclamation faite par le président américain Donald Trump, que le leader de l’EI Abu Bakr al-Baghdadi est, en fait, mort »[/blockquote]

Auparavant, le chef d’état-major de l’armée américaine, le général Mark Milley avait affirmé à la presse que le «traitement» du corps de Baghdadi avait été effectué «de façon appropriée, selon la procédure [militaire] et en accord avec les lois de la guerre».

Mais le général a précisé que Washington aurait reçu des informations sur sa présence dans une maison de la région d’Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, «où il vivait de façon constante».

Selon cette même source, Ses restes auraient ensuite été «transportés dans un endroit sécurisé pour faire confirmer son identité grâce à des analyses ADN».

Le président des Etats-Unis Donald Trump avait annoncé ce 27 octobre la mort du chef de l’Etat islamique (EI), Abou Bakr al-Baghdadi, lors d’une opération militaire américaine dans le nord-ouest de la Syrie.

«Il a déclenché sa veste [d’explosifs], se tuant ainsi que les trois enfants», a déclaré le chef d’Etat dans un discours télévisé, ajoutant que le leader de l’organisation terroriste était est mort »«comme un chien». «Il n’est pas mort comme un héros, il est mort comme un lâche», a-t-il martelé.

Un «grand nombre» de combattants de l’EI morts dans le raid américain, a également fait savoir Donald Trump.

Enfin, le président américain a remercié la Russie, la Syrie, la Turquie, l’Irak et les Kurdes pour le «soutien» qu’ils auraient apporté à Washington dans cette opération.

Plus tôt dans la journée, les chaînes télévisées américaines CNN et ABC, citant des hauts responsables américains, avaient rapporté cette même information.

 

 

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img