Mena News, Global Views

Sommet Afrique: Naissance de la Zone de libre-échange continentale africaine

Maghreb Facts/ Source: APS

NIAMEY – La Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF) a été lancée dimanche à Niamey dans sa phase opérationnelle à l’occasion de la tenue du 12ème sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA).

Le Premier ministre, Nourddine Bedoui, représentant le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, à ce sommet extraordinaire, a pris part à ce lancement opérationnel.

M.Bedoui est accompagné du ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum ainsi que du ministre du Commerce, Saïd Djellab.

Auparavant, il a été procédé au lancement des instruments opérationnels de la ZLECAF, qui est entrée en vigueur le 30 mai denier dans l’objectif de constituer un marché unique pour les biens et services au niveau du continent, basé sur la libre-circulation des activités et des investissements.

Très attendue, cet espace constitue un marché de 1,2 milliard de personnes et créera un marché de 3.000 milliards de dollars, sans aucun droit de douane ni restriction à la frontière, selon les données fournies pas ses concepteurs.

Le commerce intra-africain représente actuellement environ 16% du commerce total du continent, soit 2% du commerce mondial, alors que les flux commerciaux intra-européens sont à hauteur de 67%.
La ZLECAF est une zone géographique continentale dans laquelle les biens et les services circulent sans restriction entre les Etats membres de l’UA.
Elle vise à stimuler le commerce intra-africain en offrant un Accord commercial global et mutuellement bénéfique entre les Etats membres, couvrant le commerce des biens et des services, les investissements, les droits de propriété intellectuelle et la politique en matière de concurrence.

La Zone supprimera progressivement les droits de douane et fera baisser les barrières non tarifaires.

Elle aidera à améliorer les infrastructures de qualité déplorable et les postes frontaliers inefficaces et facilitera aussi la circulation des marchandises, des ressources humaines ainsi que des fonds au sein de la région.

La ZLECAF stimulera également la croissance commerciale en reliant les économies fragmentées du continent dans un marché intégré de plus d’un milliard de clients potentiels.

Lors du Sommet de Kigali en mars 2018, les Etats membres de l’UA signataires de l’Accord portant création de la ZLECAF ont donné un signal fort pour la consolidation et le renforcement des échanges commerciaux intra-africains dans l’objectif de la création d’un marché africain unique.

L’idée de la création de cette Zone avait été déclinée dans le Traité d’Abudja en 1991, qui dispose que les Etats africains doivent renforcer leurs Communautés économiques régionales (CER) en intégrant et en coordonnant leurs politiques commerciales.

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Dernières nouvelles

Sommet africain sur les engrais et la santé des sols: adoption de la proposition de l’Algérie pour soutenir les producteurs de gaz

Pour l'Algérie qui, depuis 3 ans réalisé un band gigantesque vers la sécurité alimentaire à travers l'intensification de la production de produits stratégique et la réalisation de projets d'envergure tournés vers le continent, il est temps pour que l’Afrique se nourrisse elle-même. L'approche algérienne pour économie africaine intégré repose sur les ressources dont dispose le continent et gage de sa souveraineté. le sol, le gaz, l'eau et les minerais. cette approche semble avoir fait son chemin pour qu'aucune raison ne saurait justifier que l’Afrique soit une région importatrice nette de sa nourriture, avec une facture dépassant les 35 milliards de Dollar/an.

incontournable

Plus d'articles comme celui-ci