- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Sixième vendredi de mobilisation en Algérie

Le peuple demande plus que l’application de l’article 102 de la constitution

De notre correspondante à Alger : Sahra Achour

Au sixième vendredi de la protestation en Algérie, la mobilisation ne s’essouffle pas. Encore une nouvelle marche avec cette fois d’autres nouveaux slogans. Une sorte de réponse à l’appel du vice-ministre de la défense et chef d’état-major de l’ANP, le  Général de corps d’armée Gaid Salah d’appliquer l’article 102 de la constitution.

La rue a vite riposté, ce vendredi, en signifiant qu’il est trop tard pour l’application de  cet article et qu’il est aujourd’hui impératif d’appliquer l’article 07 stipulant que «le peuple est source de tout pouvoir. La souveraineté nationale appartient exclusivement au peuple». Partout, en Algérie au niveau de la capitale et dans toutes les autres régions du pays, la même revendication à savoir le départ du système et l’application de l’article 07 et non l’article 102.

Les citoyens à Adrar (extrême sud ouest) n’ont pas baissé la pression pour que le clan des mafieux quitte le palais présidentiel!

Encore une fois, la jeunesse a brandi d’autres slogans : «Notalib bitafail El Mada 2019 Tetnahaw Gaa», (Nous demandons l’application de l’article 2019. Vous dégagez tous !), ou encore «Hna chaab ntabkou madat tetnehaw gaa» (Nous le peuple nous appliquons l’article vous dégagez tous !). «Bouteflika wa mouchtakatih dégage avant le Ramadan», (Bouteflika et ses dérivés dégage avant le Ramadan), «Ya Ben M’hidi ya Amirouche…Bkaw maana ma trouhouche, Ya Krim ya Abane…El hak lyoum Ibane» (Ya Ben M’hidi ya Amirouche…Ne partez pas restez avec nous,, Ya Krim ya Abane…Aujourd’hui notre droit apparaitra !), « FLN, RND dégage », « Irhal irhal ya Said, ya Gaid » (dégage, dégage ya Said ya Gaid !)…

Les jeunes à travers cette marche ont exprimé ; comme les  vendredis précédents leur ras-le-bol et leur volonté de voir le système partir. Ils ont entonné comme toujours différentes chansons «klitou leblad ya Sarakine» (voleurs vous avez volé le pays !), et la fameuse chanson patriotique « Maoutini » (Ma Patrie !).

Djamila Bouhired, l’Icône de la révolution Algérienne était aujourd’hui de la marche populaire à Alger centre, aux côtés des jeunes. Idem pour les retraités de l’ANP qui ont défilé dans la capitale.

Plusieurs personnalités politiques sont également descendues dans la rue, à l’exemple de Said Saadi à Tizi Ouzou. Sur l’esplanade de la grande poste, vers 10H 30, des étudiants ont mis en place une sono et ont improvisé un débat. Conscients qu’ils sont des acteurs majeurs de ce qui se passe en Algérie ils veulent d’ores et déjà avoir une place dans l’échiquier politique nationale et être un partenaire à part entière.

Une marée humaine à Alger!

A retenir, que de nombreux citoyens ont appelé  les magistrats, à l’ouverture d’enquêtes sur la corruption. Nabil rencontré à la place Audin nous a confié : «Avant nous avions demandé simplement leur départ, mais comme ils s’entêtent, maintenant on exigera des comptes». «Il n’y’a pas de voix plus forte que celle du peuple », nous confie Samir en expliquant que « la constitution c’est le peuple, et c’est le peuple qui commande».

 

La marche d’aujourd’hui, s’est déroulée dans le calme à Alger, comme les précédentes et les services de sécurité étaient présents en force pour l’encadrer.  Ces mêmes services de sécurité ont riposté avec des bombes lacrymogènes lorsque certains citoyens ont essayé de forcer le cordon sécuritaire au niveau de Télemly, pour rallier le palais présidentiel à El Mouradia mais sans heurts notables. Rendez-vous est donné par les manifestants pour vendredi prochain. Le combat ne fait que commencer insistent-ils!

S.A

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img