- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Saïd Chanegriha reçoit le chef d’état-major des Armées françaises

Le général de Corps d’Armée Saïd Chanegriha, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), a reçu jeudi au siège de l’état-major de l’ANP, le général d’armée, François Lecointre, chef d’état-major des Armées françaises, indique un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).


Ont pris part à cette rencontre, « le secrétaire général du ministère de la Défense nationale par intérim, les commandants de Forces et de la Gendarmerie nationale, les chefs de Départements et les directeurs centraux du ministère de la Défense nationale et de l’état-major de l’ANP, ainsi que les membres de la délégation militaire française », précise le communiqué.

« Cette rencontre a constitué une occasion pour les deux parties afin de discuter de l’état de la coopération militaire entre les deux pays et échanger les analyses et points de vue sur les questions d’intérêt commun », précise la même source, ajoute la même source.

« L’Algérie considère que la stabilité et la sécurité de son voisinage sont directement liées à sa sécurité. Pour cela, d’énormes efforts sont consentis par mon pays à travers l’adaptation des dispositifs militaires tout au long des frontières, en vue de concrétiser la stabilité dans les pays de l’espace méditerranéen », a affirmé le général de Corps d’Armée Saïd Chanegriha.


« A cet effet, consciente de l’ampleur du danger que représente le terrorisme sur la paix et la stabilité régionales, l’Algérie n’a pas lésiné sur les initiatives et le soutien en direction de ses voisins pour coordonner les efforts sur la base d’une vision commune, à travers le mécanisme du Comité d’état-major opérationnel conjoint (CEMOC) », a-t-il ajouté.

Pour rappel, La rencontre du Conseil des chefs d’état-major opérationnel conjoint (CEMOC) porte sur un échange d’analyses et d’informations, et l’établissement du bilan des actions, conformément à la stratégie de lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée adoptée entre ces pays. La structure a été créée le 21 avril 2010, la dernière réunion du conseil a donné un nouveau souffle à la coopération militaire entre les pays du Sahel avec l’appuie de l’Algérie. basée à Tamanrasset, dans le Sahara algérien, le Comec associe en plus de l’Alérie, le Mali, le Niger et la Mauritanie. Suite aux dernières évolutions dans la région en terme de lutte anti-terroriste, les membres de cette organisation ont décidé de donner un nouveau souffle pour lutter conjointement et éfficacement contre les groupes terroristes, et le crime transnational.

A cette occasion, le général de Corps d’Armée a évoqué la problématique liée à la réhabilitation des deux anciens sites d’essais nucléaires français, à Reggane et In-Ikker.

« Je tiens à évoquer la problématique des négociations, au sein du Groupe algéro-français, au sujet des anciens sites d’essais nucléaires et des autres essais au Sahara algérien, où nous attendons votre soutien, lors de la 17ème session du groupe mixte algéro-français, prévue en mai 2021, pour la prise en charge définitive des opérations de réhabilitation des sites de Reggane et In Ekker, ainsi que votre assistance pour nous fournir les cartes topographiques permettant la localisation des zones d’enfouissement, non découvertes à ce jour, des déchets contaminés, radioactifs ou chimiques », a-t-il indiqué.

A l’issue de la rencontre, les deux parties ont échangé des présents symboliques. Le général d’armée François Lecointre a, ensuite, signé le livre d’or de l’état-major de l’ANP, indique le communiqué, notant qu’à la fin de cette visite, la délégation française a déposé une gerbe de fleurs au mémorial des martyrs « Maqam-Echahid ».

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img