- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Rapport édifiant: dépense pandémique mondiale pour l’armement

Les effets chaotiques du Covid 19, n’ont pas pu infléchir la courbe des dépenses militaires dans le monde en 2020. Alors que le PIB Mondial enregistre une chute de 4.4%, l’évolution des conflits qui se propagent aussi rapidement que le coronavirus, poussent les Etats à des dépenses frénétiques pour équiper leurs armées. Il s’agit de la plus forte augmentation annuelle du fardeau militaire depuis la crise financière et économique mondiale en 2009.


PAR AHMED ZAKARIA


En effet, selon le dernier rapport du Stockholm International Peace Studies Institut, (SIPRI), la facture mondiale de l’armement n’a pas été réduite et a même atteint 1980 milliards de dollars. Ce montant, souligne le rapport, a enregistré une augmentation de 2.6 % par rapport à l’année de 2019.

Toutefois, certains pays n’ont pas été entraînés par cette courses et ont « considérablement moins que prévu dépensé », estiment le rapport. Aussi paradoxalement que cela puisse paraître, la Russie qui pourtant présente sur plusieurs fronts chauds sur la planète, à commencer par ses frontières est en passant par la mer noir puis l’Afrique et le moyen orient, figure dans cette liste en compagnie du Brésil, le Chili et la Corée du Sud. Ces pays ont choisi de consacrer une partie des sommes allouées aux dépenses militaires à la politique de lutte contre la pandémie, explique le rapport.

Les cinq pays qui ont dépensé le plus en 2020 et qui, ensemble, représentaient 62% des dépenses militaires mondiales, étaient, une fois de plus, les États-Unis, la Chine, l’Inde, la Russie et le Royaume-Uni. Les dépenses militaires de la Chine ont augmenté pour la 26e année consécutive.

Sur le sillage des USA, les pays européens de l’OTAN dépensent de plus en Plus


Les dépenses militaires en Europe ont augmenté de 4%, tandis que 12 pays membres de l’OTAN ont atteint leur objectif de dépenses de 2% du PIB, contre neuf membres en 2019. La France, qui occupe la 8e  place, a atteint son objectif de dépenses militaires de l’OTAN pour la première fois depuis 2009.

L’Allemagne s’engage de plus en plus dans les conflits mondiaux depuis quelques années, a augmenté ses dépenses de 5,2% pour atteindre un total de 52,8 milliards de dollars en 2020, ce qui en fait le septième plus gros investisseur militaire au monde. Le budget 2020 du pays représente une augmentation de 28% par rapport à 2011.


Représentant des deux cinquièmes des dépenses militaires mondiales, les Etats-Unis maintiennent leur première place comme premiers pays en terme de dépenses militaire. Ces dépenses en 2020 ont augmenté de 4,4% par rapport à 2019 pour atteindre un montant estimé à 778 milliards de dollars. Pour rappel les États-Unis représentaient 39% du total des dépenses militaires mondiales. Sous l’ancien président Donald Trump, les dépenses ont augmenté pendant trois années consécutives après sept ans de réductions, mais vu la montée sans précédent des hostilités entre les USA et l’axe Chine Russie, beaucoup d’experts s’accordent à dire que la nouvelle Administration e Biden optera pour une hausse considérable de dépenses.

A ce propos Mme Alexandra Marksteiner, chercheuse au SIPRI a expliqué que « Les récentes augmentations des dépenses militaires américaines peuvent être principalement attribuées à de lourds investissements dans recherche et le développement, et à plusieurs projets à long terme tels que la modernisation de l’arsenal nucléaire américain et l’acquisition d’armes à grande échelle ».

« Cela reflète les inquiétudes croissantes concernant les menaces perçues par des concurrents stratégiques tels que la Chine et la Russie, ainsi que la volonté de l’administration Trump de renforcer ce qu’elle considérait comme une armée américaine épuisée », a ajouté Marksteiner.

Selon les estimations, les dépenses militaires de la Chine, les deuxièmes plus élevées au monde, ont totalisé 252 milliards de dollars en 2020. Cela représente une augmentation de 1,9% par rapport à 2019 et de 76% par rapport à la décennie 2011-2020. Les dépenses de la Chine ont augmenté pendant 26 années consécutives, la plus longue série d’augmentations ininterrompues de tous les pays figurant dans la base de données sur les dépenses militaires du SIPRI.

L’Afrique à bout de souffle !  


pour la plus part engagés dans des guerres qui leur ont été imposées, les pays de l’Afrique n’ont pas échappé à la règle. leurs dépenses militaires en Afrique étaient estimées à 43,2 milliards de dollars en 2020, 5,1% de plus qu’en 2019 et 11% de plus qu’en 2011. Les dépenses militaires des pays d’Afrique du Nord ont augmenté de 6,4% en 2020, pour atteindre 24,7 milliards de dollars.

À 9,7 milliards de dollars en 2020, les dépenses militaires de l’Algérie étaient de 3,4% moins élevé qu’en 2019,. Entouré de pays frontaliers sous tension permanente, l’Algérie reste de loin, le plus gros dépensier d’Afrique. Le rapport estime que La forte baisse du PIB liée à la pandémie de Covid-19 a contribué à faire passer sa charge militaire à 6,7% du PIB en 2020, qui était le fardeau le plus lourd en Afrique et le troisième au monde.


Avec 4.8 milliard de dollars les dépenses militaires déclarées du Maroc qui s’est engagé dans une guerre dont tout le monde ignore encore combien de temps elle durera, ont réenregistré un rebond exceptionnel de 29% par rapport à 2019, et de 54% par rapport à 2011. Les experts de l’institut Suédois explique cela, par sa course frénétique avec la voisine l’Algérie et surtout sa récent conflit avec le République Sahraoui. Le Makhzen a du même contracter de lourd crédits pour équiper son armée.

Pour l’Afrique subsaharienne les dépenses militaires ont augmenté de 3,4% en 2020 pour atteindre 18,5 milliards de dollars. Les plus fortes augmentations des dépenses ont été enregistrées par le Tchad (31%), le Mali (22%), la Mauritanie (23%) et le Nigéria (29%), tous dans la région du Sahel, ainsi que l’Ouganda (46%).

Par ailleurs, À 3,2 milliards de dollars, les dépenses militaires de l’Afrique du Sud étaient les plus élevées d’Afrique subsaharienne en 2020. Le Nigéria, le deuxième plus gros dépensier de la sous-région, a alloué 2,6 milliards de dollars à ses forces armées en 2020, soit une augmentation de 29% par rapport à 2019. La lutte contre Boko Haram et autres extrémistes islamistes été un défi persistant pour le Nigéria au cours de la dernière décennie.

Selon le FMI la baise de 4,4% du PIB mondial causée par la pandémie n’a pas eu d’impact significatif sur les dépenses militaires mondiales en 2020. «il reste à voir si les pays maintiennent ce même niveau en 2021, deuxième année avec la crise du coronavirus » s’interrogent les chercheurs rédacteur de ce rapport.

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img