- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Projection à Londres de deux films sur la lutte du peuple sahraoui

LONDRES- Deux films portant sur la lutte et l’histoire du peuple sahraoui contre l’occupation marocaine, seront projetés à Londres, au Royaume-Uni, le 6 juin prochain, selon l’organisation caritative britannique Sandblast pour les arts et les droits de l’Homme.
MF

Par | Widad Hamdy | APS


Les projections, intitulées « Sandtracks« , un court métrage de 22 minutes réalisé par Carolina Graterol et « You can’t get there from here« , un long métrage de 90 minutes des cinéastes Daniel Petkoff et Peter Shields, « sont deux films attachants et originaux autour de l’histoire invisible du peuple sahraoui », indique Sandblast arts.

Les projections seront suivies d’une discussion et d’une séance de questions-réponses avec les cinéastes britanniques et des militants sahraouis locaux, animées par Paula Beegan Haddad.

« Sandtracks » est un film qui porte un regard intime sur la mission de la fondatrice de Sandblast, Danielle Smith, et une attention particulière à la lutte du peuple sahraoui pour l’autodétermination, fait savoir l’organisation qui promeut les voix et visions des Sahraouis au Sahara occidental occupé.
L’histoire de Danielle est intime et épique, alors qu’elle présente la mission de sa vie consistant à porter la lutte inconnue du peuple sahraoui pour l’autodétermination à l’attention du monde entier, entremêlée de moments charnières qui ont changé le cours de sa vie de manière dramatique.

Quant au deuxième film, « You can’t get there from here« , les deux cinéastes Petkoff et Shields y ont entrepris la traversée du désert pour livrer une cargaison de prothèses à l’unité des amputés de l’hôpital de Banjul en Gambie. En voyageant à travers le Sahara occidental, ils rencontrent des militants sahraouis vivant sous l’occupation marocaine.

« Cette rencontre donne un aperçu effrayant sur les décennies de répression endurées par les Sahraouis, à la poursuite de leurs rêves d’indépendance », raconte-t-on de même source.

Une équipe internationale de 4 amis entreprend le Plymouth to Dakar Challenge. Ils acquièrent deux vieux vans Mercedes et parcourent un itinéraire de 3 semaines à travers l’Espagne, le Maroc, le Sahara Occidental, la Mauritanie, le Sénégal et la Gambie. Ils organisent le transport des prothèses pour un organisme de bienfaisance basé à Bristol vers une clinique en Gambie qui aide les amputés et les victimes des conflits armés.

Sur leur périple il interviewent un certain nombre d’experts sur le conflit de 30 ans entre le Maroc et le peuple sahraouis et ouvrent leurs cœurs pour des « combattants » sahraouis pour exposer l’oppression exécrée par le Makhzen marocain qui, « occupe leur terre et profite de leurs ressources nationales ». Ce faisant, ils échappent à la détection et à l’expulsion par les autorités marocaines et rencontrent les envoyés de l’ONU qui supervisent le conflit.

Luttant pour amener les véhicules à destination, ils font équipe avec deux aventuriers conduisant un camion de pompiers et un Français fou en traversant les champs de mines planté par les forces marocaines dans le désert du Sahara. Ils rencontrent une diversité de paysages, de personnages des cultures. et surtout comment le mépris des droits de l’homme au profit des intérêts mercantiles menace-t-il la paix au Sahara.

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img