- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Port de l’emblème amazigh: 18 manifestants placés sous mandat de dépôt

18 manifestants arrêtés vendredi pour port du drapeau amazigh ont tous été placé sous mandat de dépôt!*

Par Mourad Bentahar

Les manifestants qui avaient brandi l’emblème amazigh, lors de la marche du vendredi passé organisée à Alger par le mouvement populaire, ont été présentés ce matin devant  les juges d’instruction des tribunaux de Sidi M’hamed et de Bab el Oued  pour les chefs d’accusations d’atteinte à l’unité nationale.

Ces dernier a ordonné , selon leurs avocats, leur mise sous mandat dépôt à la prison d’El Harrach vendredi pour atteinte à l’emblème national selon l’article 79 du Code pénal qui prévoit une peine d’emprisonnement d’un an à dix ans et une amende de 3 000 à 70 000 dinars algériens, à l’encontre de quiconque œuvre, par quelque moyen que ce soit, à porter atteinte à l’intégrité de l’unité de la nation.

Un recours sera introduit demain matin par les avocats et une demande de liberté provisoire sera déposée dans les trois jours.

Par ailleurs, un appel est lancé pour un rassemblement populaire aujourd’hui même à 18h au niveau du rond point Aissani à Ain Beniane pour protester contre ces atteintes aux libertés publiques.

Pour rappel, lors de son dernier discours, le chef d’état-major, Gaid Salah a mis en garde contre ceux brandissant des drapeaux autres que l’emblème national. En outre, il a annoncé, à la même occasion, que  « des ordres et instructions fermes ont été donnés aux forces de sécurité afin de faire respecter strictement les lois en vigueur et de faire face aux individus qui essayent d’attenter à nouveau aux sentiments des Algériens ».

Une sortie qui a étonné plus d’un qui l’ont jugé comme une tentative de semer la division au sein du mouvement populaire et qui a eu l’effet inverse. Un peu partout à travers le pays l’emblème amazigh a été brandi par des centaines de manifestants.

M.B

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img