- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Paris: Le recours aux militaires lors de l’act 19 des gilets jaunes suscite de vives inquiètudes

Par Ahmed Zakaria

Le Recours aux militaires de l’opération Sentinelle lors de l’acte 19 des Gilets jaunes samedi, annoncée mercredi par le gouvernement, suscite de vives inquiétudes chez les français. Du côté de l’opposition comme celui des gilets jaunes des Gilets jaunes.

Vous voulez quoi ?  C’est scandaleux vous-voulez confier aux militaires la mission du maintien de l’ordre (…) ils sont là pour les terroristes pas pour les gens qui ne sont pas content » a déclaré Jean-Luc Mélenchon lors d’un débat avec François Bayrou chef de fil du centre droite.

Les autorités françaises ont assuré que les soldats « ne seront pas en première ligne », Lit-on dans la presse parisienne.

 

La ministre de la Défense Florence Parly s’est exprimée pour le Parisien sur le déploiement des militaires de l’opération Sentinelle pour l’acte 19 des Gilets jaunes. Selon elle, la répartition des tâches sera claire entre militaires et policiers : le maintien de l’ordre public restera de la compétence de la police et de la gendarmerie.

Des soldats de l’opération Sentinelle seront affectés samedi 23 mars à la protection de bâtiments afin de libérer des forces mobiles de la police pour le maintien de l’ordre, a annoncé le gouvernement. La mesure a provoqué une polémique, obligeant la ministre des Armées Florence Parly à l’expliquer.

Les violences de samedi dernier ont été le motif principal de la prise d’une telle décision. Il s’agit « d’assurer dans les meilleures conditions possible le maintien de l’ordre public, qui est la compétence de la police et de la gendarmerie ». La ministre souligne que la mission des militaires est de lutter contre le terrorisme et de protéger des bâtiments officiels, pas de rétablir l’ordre public. « Le dispositif Sentinelle, lui, est différent. Il relève des Armées et il a été créé avec une finalité particulière : la lutte contre le terrorisme. Cela n’a donc rien à voir avec le maintien de l’ordre. Il faut éviter les raccourcis », a-t-elle conclu.

Les 5.000 forces de l’ordre mobilisées samedi 16 mars, lors de l’acte 18 des Gilets jaunes, n’ont pas pu empêcher les pillages et incendies volontaires sur les Champs-Élysées. Dans ce contexte, le gouvernement a annoncé l’emploi des militaires de la force Sentinelle pour la prochaine mobilisation des Gilets jaunes.

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img