Mena News, Global Views

Les islamistes algériens accusent, le Kremlin réplique!

Par Ahmed Zakaria

« Dans son message à Vladimir Poutine, le Président algérien Abdelaziz Bouteflika n’a demandé aucune aide du Kremlin », a déclaré aux journalistes, M. Dmitri Peskov, porte-parole du Président russe.  « Alger n’a pas sollicité l’aide de Moscou ». Peskov a souligné que la situation dans le pays devait être réglée sans ingérence extérieure ».

« Personne n’a demandé d’aide à la Russie. Alger et Moscou souhaitent le maintien de bonnes relations dans leur coopération. Nous sommes convaincus que les Algériens doivent décider eux-mêmes de leur sort, sans ingérence de pays tiers et sur la base de leur propre législation et constitution », a déclaré en réponse à la question de savoir si le Président algérien avait lancé un appel à l’aide dans sa lettre.

Les déclarations de Peskov s’apparentent à une mise au point, face aux accusations de certains cercles de l’opposition algérienne, notamment les islamistes.  Ces derniers, ont propagé sur les réseaux sociaux, des interprétations « inquisitives » contre les russes. Les Islamistes reprochent à la Russie, de reproduire un comportement similaire à celui adopté en Syrie et en Libye et qui a capoté leurs projets.

En visite à Moscou, le ministre algérien des Affaires étrangères Ramtane Lamamra a annoncé qu’il avait apporté à Moscou un message d’Abdelaziz Bouteflika à Vladimir Poutine. Le diplomate a transmis le document au chef de la diplomatie russe.

Ciblé depuis près d’un mois par une vague de contestations inédite, l’actuel Président de l’Algérie a renoncé le 11 mars à briguer un 5e mandat et a repoussé la présidentielle — initialement prévue le 18 avril — à la fin de la Conférence nationale dont la date n’a pas encore été fixée.

Source/ Sputnik

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Dernières nouvelles

Sommet africain sur les engrais et la santé des sols: adoption de la proposition de l’Algérie pour soutenir les producteurs de gaz

Pour l'Algérie qui, depuis 3 ans réalisé un band gigantesque vers la sécurité alimentaire à travers l'intensification de la production de produits stratégique et la réalisation de projets d'envergure tournés vers le continent, il est temps pour que l’Afrique se nourrisse elle-même. L'approche algérienne pour économie africaine intégré repose sur les ressources dont dispose le continent et gage de sa souveraineté. le sol, le gaz, l'eau et les minerais. cette approche semble avoir fait son chemin pour qu'aucune raison ne saurait justifier que l’Afrique soit une région importatrice nette de sa nourriture, avec une facture dépassant les 35 milliards de Dollar/an.

incontournable

Plus d'articles comme celui-ci