- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Maroc| Le ministère de l’intérieur donne des instructions urgentes pour la conscription obligatoires dans l’armée

PAR| HEEBA NAWEL


Suite à la multiplication des opérations qualitatives de l’armée de la libération du Sahara Occidental, contre les forces royales marocaines dans les territoires occupés et la publication des listes nominatives des morts parmi les soldats et officiers marocains, les autorités du Makhzen accélèrent la conscription obligatoire des jeunes marocains pour les envoyer au front.

 Au cours des dernières 48 heures, le ministère marocain de l’Intérieur a distribué des notes instruisant toutes les préfets et gouverneurs de provinces, afin de commencer à préparer la jeunesse marocaine à la sortie de nouvelles promotions de conscrits obligatoires dans l’armée.

Il est précisé dans les mémorandums précités que ces consignes strictes liées à la conscription forcée viennent en exécution des consignes du Roi.

Ainsi, le système de contrôle de la population par des structures parallèles aux institutions modernes de l’Etat, qui agissent à tous les niveaux et espaces géographiques, ne laisse pas trop le choix aux jeunes qui refuseraient de se plier. Ces derniers doivent à lire les termes du mémorandum s’inscrire auprès des Cheikhs et le Moqaddams de leurs quartiers : « le processus de recensement est terminé et inclut des milliers de jeunes qui seront invités, par l’intermédiaire des soi-disant (cheikhs et Moqaddams), à la fréquentation et à la formation obligatoires, sous peine de sévères sanctions administratives en cas d’insoumission.

une des manifestation des vétérans et des anciens prisonniers de l’armée royale

Au cours des dernières années, un grand nombre de jeunes marocains ont exprimé leur réticence à s’engager dans le processus de conscription forcée, d’autant plus que le sort réservé à leurs prédécesseurs n’a été manifestement pas réjouissant. En effet, Rabat refuse toujours les droits des vétérans de la première guerre contre le Polisario, organisés dans la Coordination National des soldat victimes de l’institution de l’Armée et qui manifestent au quotidien devant le Parlement, pour revendiquer leurs droits sous les coups de la matraque.

L’activation de ces mesures urgentes par l’occupation marocaine à travers le ministère de l’Intérieur, intervient à la lumière d’une nouvelle réalité de terrain au Sahara Occidental après la reprise de la lutte armée par le Front Populaire de Libération de Saguia El Hamra et Oued Eddahab qui a suivi la violation marocaine de l’accord de cessez-le-feu, le 13 novembre 2020 et les activités de combat quotidiennes qui sont menées par l’Armée populaire de libération sahraouie, qui cible les soldats de l’occupation retranchés derrière le mur marocain et que le Makhzen s’efforce à rendre public les bilans de cette guerre d’usure qui prend de jour en jour, de l’ampleur.

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img