Mena News, Global Views

Libye: Haftar ordonne d’attaquer les navires et intérêts turcs en Libye

Accusant Ankara de soutenir ses rivaux loyaux au Gouvernement d’union nationale (GNA), le maréchal Khalifa Haftar a déclaré que les sites stratégiques turcs situés sur le sol libyen «étaient considérés comme des cibles légitimes par les forces armées».

Le maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l’est de la Libye, a ordonné à ses forces de prendre pour cibles les navires et intérêts turcs et d’interdire les vols depuis et vers la Turquie, a annoncé vendredi soir son porte-parole.

Les troupes du maréchal Haftar, lancées depuis près de trois mois à la conquête de Tripoli, accusent la Turquie de soutenir leurs rivaux loyaux au Gouvernement d’union nationale (GNA), reconnu par la communauté internationale et basé dans la capitale libyenne.

Des «ordres ont été donnés aux forces aériennes pour prendre pour cible les navires et embarcations turcs dans les eaux territoriales libyennes», a déclaré le général Ahmad al-Mesmari, qui lisait un communiqué.

«Les sites stratégiques turcs, les compagnies et les projets appartenant à l’État turc (en Libye) sont considérés comme des cibles légitimes par les forces armées».

«Tout ressortissant turc sur les territoires libyens sera arrêté» et «tous les vols depuis et vers la Turquie seront interdits», a-t-il ajouté, cité par l’AFP.

Des compagnies libyennes assurent des liaisons avec la Turquie depuis les aéroports de Tripoli et Misrata (ouest).

  1. Mesmari n’a pas expliqué comment l’interdiction des vols pourrait s’appliquer dans une zone qui n’est pas sous le contrôle des forces de Haftar.

Il a accusé Ankara d’intervenir «dans la bataille de façon directe: avec ses soldats, ses avions et ses navires par la mer». Selon lui, des approvisionnements en armes et munitions arrivent directement aux forces du GNA via la Méditerranée.

Le porte-parole a accusé par ailleurs la Turquie d’avoir aidé les forces du GNA à s’emparer de la ville de Gharyan, principale base arrière des forces de Hatar, à une centaine de kilomètres au sud-ouest de Tripoli.

Le maréchal Haftar a perdu mercredi 26 juin cette ville dont il avait fait son centre d’opérations et d’où il était parti le 4 avril à la conquête de la capitale libyenne, à plus de 1.000 km de son bastion de Benghazi (est).

Maghreb Facts/ Sources Sputnik/ AFP

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Dernières nouvelles

Sommet africain sur les engrais et la santé des sols: adoption de la proposition de l’Algérie pour soutenir les producteurs de gaz

Pour l'Algérie qui, depuis 3 ans réalisé un band gigantesque vers la sécurité alimentaire à travers l'intensification de la production de produits stratégique et la réalisation de projets d'envergure tournés vers le continent, il est temps pour que l’Afrique se nourrisse elle-même. L'approche algérienne pour économie africaine intégré repose sur les ressources dont dispose le continent et gage de sa souveraineté. le sol, le gaz, l'eau et les minerais. cette approche semble avoir fait son chemin pour qu'aucune raison ne saurait justifier que l’Afrique soit une région importatrice nette de sa nourriture, avec une facture dépassant les 35 milliards de Dollar/an.

incontournable

Plus d'articles comme celui-ci