- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Les évangéliques, le bras religieux de la politique américaine

Par: Amed Halfaoui

Les évangéliques, cet autre intégrisme. Que nos inquisiteurs continuent de leur offrir le martyre et ils seront reconnaissants de cette sollicitude. Vêtu du manteau des opprimés, les militants évangéliques nous font oublier que la communauté dont ils se réclament détient le pouvoir aux Etats-Unis d’où elle influence les guerres qui sont menées en Afghanistan et à Ghaza, et affiche un soutien inconditionnel au Sionisme

Dieu, diable et porte-avions

Ils conduisent une offensive contre, principalement, les catholiques et contre les musulmans. En 2003, s’est tenu « le Sommet de Jérusalem » qui a consacré l’alliance entre les anciens de la Guerre froide à Washington, les fondamentalistes évangélistes qui, pendant la Guerre froide, ont mené la guerre idéologique contre le communisme athée, et la mafia russe en Israël.

Parmi les participants se trouvaient Richard Perle, l’un des principaux ex responsables étasuniens du gouvernement de Bush junior, et des ministres du gouvernement Sharon, ils se sont mis d’accord sur la « théopolitique » qui travaillera à l’avènement de la « Jérusalem Céleste ».

Tous les pays du monde sont ciblés. Au Moyen Orient et en Afrique du Nord, l’un des instruments de cette politique, est une société missionnaire évangélique internationale, l’Arab World Ministries qui affiche officiellement qu’elle a pour objectif officiel « l’annonce de la Bonne Nouvelle d’un Sauveur aux musulmans du monde arabe ».

Les évangéliques entretiennent une grande confusion autour de leur organisation et prêchent qu’ils se reconnaissent en Jésus Christ, avec tous les chrétiens, qu’ils « fraternisent loyalement avec les autres disciples de Jésus », mais qu’ils n’ont pas « d’autre Chef que Lui » et considèrent les autres églises comme « des sectes qui se sont séparées du christianisme en se fondant sur de prétendues révélations. »

Aux tous débuts, en 1900, Arab World Ministries activait dans trois pays nord-africains : l’Algérie, le Maroc et la Tunisie. Elle fusionna, dans les années 1960, avec « Algiers Mission Band » et  » Southern Morocco » Mission, fondées toutes les deux en 1888.

Ce n’est qu’en 1987 que le nom de « Arab World Ministries » fut adopté, après l’élargissement de ses prérogatives à l’ensemble de ce qu’on appelle le monde arabe. Les moyens accordés à l’action des évangéliques étasuniens sont énormes. De nombreuses radios et télévisions sont soutenues par le Congrès et par la CIA (Radio El Mahabba , la chaîne CNA-Channel North Africa, Arabvision, Life-TV et d’autres…).

Sur Internet, on trouve le programme de développement de l’usage d’Internet (GIPI, Global Internet Policy Initiative) initié par le Département d’État étasunien et qui est inscrit dans l’Initiative de Partenariat du Moyen-Orient (MEPI).

Ce programme touche déjà l’Algérie, la Tunisie, le Maroc, l’Égypte, la Syrie, le Liban, la Jordanie, l’Irak, l’Arabie saoudite, Bahreïn, le Koweït, Oman, le Qatar, les Émirats arabes unis, le Yémen et la Palestine.

Eu égard aux efforts déployés, les résultats de « l’évangélisation » sont dérisoires. On compterait 10.000 adeptes en Algérie (selon les évangéliques) et 68.000 au Maroc où le catholicisme serait mis en minorité parmi les Chrétiens (selon l’organisation World Christian Database).

Au Brésil, à titre de comparaison, l’Église aurait plus de 30 millions d’adeptes. Le modus operandi, chez nous et en Afrique du Nord, repose sur l’exploitation des frustrations consécutives aux multiples fermetures à la liberté d’opinion et à l’ostracisme qui frappe toutes les tendances non conforme aux canons officiels.

Dans ce contexte, les évangéliques drapés des nobles qualités « d’amour » de « modernité » et de « liberté de culte», parviennent à faire parler d’eux et à séduire. La réponse par la répression, qui englobe du reste tous types de « déviances religieuses », propulse au-devant de la scène médiatique les activistes d’un processus qui ne pourrait pas tenir, autrement, une argumentation élaborée, dans un débat ouvert et public, sur ses origines et sur ses obédiences réelles. Qu’on continue de leur offrir le martyre et ils seront reconnaissants de cette sollicitude.

 

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img