- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Le président algérien dément l’existence de désaccords sur le sommet arabe.

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a annoncé, mardi soir 15 février 2022, que le sommet arabe que l’Algérie s’apprête à accueillir, se tiendra au cours du dernier trimestre 2022, soulignant qu’il n’y a « pas de divergences entre les dirigeants arabes quant à la date de ce sommet. »
MF

PAR | HEEBA NAWEL


Il a expliqué que la date sera déterminée lors d’une réunion des ministres arabes des affaires étrangères prévue en mars prochain au Caire, sur proposition de l’Algérie.

En réponse à une question sur les rumeurs que font circuler certains médias sur l’existence de désaccords entre les dirigeants arabes qui étaient à l’origine du report du sommet, Tebboune a catégoriquement démenti en déclarant:  » non, ce n’est pas vrai ».

Il a également noté que tous les dirigeants arabes ont exprimé leur satisfaction quant à la convocation de la trente et unième session de la Ligue des États arabes en Algérie, expliquant que « les dirigeants arabes se rendent compte que l’Algérie se tient à la même distance entre les parties et cherche la réunification arabe ». « 

Tandis que Tebboune a souligné que son pays « espère que ce sommet produira de bons résultats qui serviront la réunification des pays arabes, ainsi que la révision des textes de la Ligue arabe » au vu des bouleversements géopolitiques qui s’opèrent dans le monde.

« Si la date était Reportée, c’est que justement l’Algérie ne veut pas que ce sommet ressemble aux autres… »


En effet, pour organiser la tenu de ce sommet est allée droit au but en inscrivant à l’ordre du jour les dossiers que tous les sommets précédents ou presque ont soigneusement évité pour prévenir des conflits internes dans une ligue arabe dont les membres travaillent en ordre dispersé depuis l’invasion de l’Irak jusqu’à la destruction la Libye en passant par la guerre en Syrie qui a suivi l’exclusion de ce pays membre fondateur que l’Algérie plaide en faveur de son retour.

L’autre dossier auquel l’Algérie accorde une importance vital c’est le retour au point central de la cause arabe qu’est le dossier de la Palestine et l’occupation israélienne des terres arabes. Cela ne passe pas sans une réconciliation des toutes les factions palestiniennes. *

La diplomatie algérienne travaille donc, depuis des mois pour accueillir le sommet arabe, qui ne s’est pas tenu depuis 2019, pour des raisons que le secrétariat général de la Ligue a attribuées à l’apparition de la pandémie « Corona ».

La réalisation de la réconciliation arabe globale est placée comme le titre le plus important de ce sommet. Ainsi, Le ministre des affaires étrangères, M. Ramtane Lamamra a récemment intensifié les tractations pour parvenir à un plus large consensus que possible pour le succès de l’événement.

« Si la date a été reportée c’est que l’Algérie ne veut pas organiser sommet qui ressemblerait au autres ou le prestige d’attirer les feux des projecteurs », nous a commenté une sources diplomatique.

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img