Mena News, Global Views

L’appel de Mohamed Harbi et Nedjib Sidi Moussa « S’organiser en assemblées dans les quartiers, les villages et les villes »

Pour que votre révolution ne soit pas volée

Maghreb Facts/ M.T. At Said

Dans une lettre, publiée par le quotidien El Watan et cosignée avec Nedjib Sidi Moussa, intitulée « l’Algérie au bord de l’éclosion », l’historien Mohamed Harbi a appelé les Algériens à « tirer la leçon du soulèvement d’Octobre 1988 » et à éviter « la confiscation de la souveraineté populaire qui est à l’origine de l’autoritarisme sous sa forme actuelle. »

Fustigeant les tentatives d’exclusion des « classes populaires », à travers des « alternatives politiciennes », les signataires estiment que la démocratie dont se prévalent tout est le « contraire du consensus » et qu’il est capital « de sortir de l’humanisme de façade. »

Mohamed Harbi et Nedjib Sidi Moussa appellent, en outre, au respect de « l’autonomie d’organisation et d’action » du mouvement fruit d’un « long processus » de luttes que l’arrogance des affairistes et du pouvoir en place ont hâté.

Se déclarant solidaire des luttes en cours, les deux universitaires appellent également à « la mise en place d’assemblées dans les quartiers, les villages et les villes, où les gens délibéreront de la prise en charge de tous les aspects de la vie quotidienne, sans la médiation de l’Etat ou des professionnels de la représentation. »

M.T. At Said

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Dernières nouvelles

Conflit Algéro-marocain : Maroc Israël ou la quête compulsive d’identité meurtrière…

Depuis plusieurs décennies maintenant, l'Algérie et le Maroc entretiennent une relation pour le moins tendue, soulignée par des rivalités...

incontournable

Plus d'articles comme celui-ci