- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

L’Afrique du Sud veut céder ses vaccins d’AstraZeneca à l’Union africaine

L’Afrique du Sud a annoncé ce 16 février vouloir céder à l’Union africaine un million de doses du vaccin d’AstraZeneca, jugé peu efficace contre le variant national. Le pays se tourne désormais vers les vaccins d’autres fabricants.

L’Afrique du Sud a annoncé ce 16 février 2021 avoir proposé un million de doses du vaccin d’AstraZeneca à l’Union africaine (UA), organisation intergouvernementale qui rassemble 55 Etats africains, rapporte l’AFP. « Les doses que nous avons achetées ont été proposées à l’Union africaine pour être distribuées aux pays qui ont déjà exprimé un intérêt pour l’acquisition du stock», a déclaré au Parlement le ministre de la Santé, Zweli Mkhize. «Il n’y aura pas d’argent gaspillé», a-t-il assuré.

L’Afrique du Sud, qui devait commencer à vacciner sa population de 59 millions d’habitants la semaine dernière, a décidé de reporter sa campagne de vaccination contre le Covid-19, prévue initialement avec les vaccins d’AstraZeneca, après que l’efficacité de ces vaccins a été mise en doute contre le variant local du virus.

Une étude de l’université du Witwatersrand à Johannesburg avait révélé une efficacité «limitée» du vaccin britannique contre le nouveau variant sud-africain baptisé 501Y.V2.

9 millions de doses commandées à Johnson & Johnson et 20 millions à Pfizer


Ce million de doses du vaccin britannique AstraZeneca/Oxford a été manufacturé par le Serum Institute of India (SII) et avait été réceptionné début février. Le président de la république d’Afrique du Sud Cyril Ramaphosa s’était rendu en personne sur le tarmac de l’aéroport de Johannesburg pour saluer l’arrivée de la marchandise. Une livraison supplémentaire de 500 000 doses était prévue. 

Si les experts de l’OMS recommandent toutefois l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca dans les pays où des variants sont présents, les prochains engagements du AstraZeneca seront guidés par «une approche dirigée par la science», a expliqué le ministre. L’Afrique du Sud traverse une deuxième vague épidémique largement causée par le nouveau variant sud-africain, réputé plus contagieux. Le pays compte près de 1,5 million de cas d’infection et plus de 48 000 décès bien que les courbes de chiffres s’infléchissent, le nombre des nouveaux cas passant sous la barre des 2 000 par jour, contre plus de 20 000 fin décembre.

Au total, 9 millions de doses ont été commandées et ces vaccins seront complétés par 20 millions de doses du laboratoire américain Pfizer. L’Afrique du Sud recevra d’autres lots par l’OMS ainsi que de l’UA, sachant que le gouvernement a pour objectif de vacciner 67% de sa population d’ici la fin de l’année.


Source-RT-AFP

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img