- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

La ville de Marioupol sous contrôle russe | Poutine veut vivants les mercenaires retranchés dans l’aciérie

Le président Vladimir Poutine a félicité les forces russes pour la libération de la ville côtière de Marioupol. Visiblement à la recherche d’une frappe médiatique, il a ordonné de prendre les résistants de l’armée ukrainienne et les combattants du bataillon néonazi Azov et les mercenaires étrangers qui se cachent dans le complexe sidérurgique de la ville, vivant afin de les exhiber sur les chaînes du monde entier, des indiscrétions font états de l’existence même des « vétérans » militaires des pays de l’Otan.
MF

Par | Rasheed Ghezali


L’armée russe et les unités de la République populaire de Donetsk (RPD) ont pris le contrôle de Marioupol, a déclaré le ministre de la Défense Sergueï Choïgou lors d’une réunion avec le président Vladimir Poutine.

« Mariupol a été libéré par les forces armées de la Fédération de Russie et la milice populaire de la RPD », a déclaré Choïgou (la citation du ministre a été publiée par le site Internet du Kremlin ). « La situation à Marioupol est calme et permet de commencer à rétablir l’ordre dans la ville », a ajouté le ministre russe de la Défense.

Selon Choïgou, sur les 8 100 soldats ukrainiens qui se trouvaient à Marioupol au début du blocus fin février, plus de 4 000 ont été tués et 1 478 soldats ukrainiens se sont rendus. 179 véhicules de combat blindés ont été détruits dans la ville, dont des chars, 170 canons, plusieurs lance-roquettes et des mortiers.

Selon le ministre, les restes des unités ukrainiennes qui ont défendu la ville « se sont retranchés » dans l’usine métallurgique d’Azovstal. Il faudra environ trois à quatre jours à l’armée russe pour venir à bout d’Azovstal, a déclaré Shoigu. 

Poutine avec le ministre de la défense Choïgou

Lors de son entretien avec Sergueï Choïgou qui lui a annoncé la nouvelle de la victoire à Marioupol, Poutine a estimé qu’il n’est pas nécessaire de prendre d’assaut la zone industrielle et de continuer le siège sur les combattants. Le président russe a commenté la libération de Marioupol et l’a qualifiée d’un grand « succès » pour les forces russes, soulignant qu' »il n’est pas nécessaire de prendre d’assaut la zone industrielle de la ville ». Il a également affirmé que « la Russie garantira que les forces ukrainiennes qui veulent quitter l’Usine hermétiquement assiégée, ne seront pas attaquées et seront traitées avec respect ».

Ramzan Kadyrov, le président tchétchène, a annoncé hier dans un enregistrement audio que les forces russes élimineront d’ici deux jours « les extrémistes ukrainiens à Marioupol et prendront le contrôle total de l’usine minière d’Azovstal ». Les soldats Tchétchènes connus pour leur combativité, ont activement participé à la libération de cette ville stratégique.

Il y a quelques jours, l’armée russe a demandé aux forces ukrainiennes de se rendre et de déposer les armes. Plusieurs soldats, officiers et mercenaires étrangers se sont rendus ou capturés mais une bonne partie se retranche dans les entrailles de ce complexe imprenable construit à l’ère soviétique.

Après avoir réorganisé son dispositif militaire et nommé le général Alexandre Dvornikov à la tête de ses opérations, la Russie vient juste de lancer sa « deuxième phase » de son offensive en Ukraine en concentrant désormais son effort sur la région du Donbass [sud-est du pays], en soutien aux républiques autoproclamées de Louhansk et de Donetsk, qu’elle avait reconnues quelques jours avant le début de la guerre.

Pour rappel, la Russie a annoncé le début d’une « opération militaire spéciale » en Ukraine le 24 février. Poutine avait alors qualifié ses objectifs de « démilitarisation » et de « dénazification » du pays.

Après le début de l’opération spéciale, Kiev a déclaré la loi martiale et rompu les relations diplomatiques avec Moscou.

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img