- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

La langue tamazight, officiellement intégrée à l’Union africaine

Par Nesma Adil

La commission de la langue berbère, le tamazight, a été officiellement installée au siège de l’Union africaine (UA) lors de l’atelier opérationnel et de planification pour l’établissement des commissions de langues transfrontalières qui s’est tenu du 29 au 31 octobre 2019, à Addis-Abeba, en Éthiopie, sous l’égide de l’Académie africaines des langues (Acalan), indique un communiqué du Haut-commissariat à l’Amazighité (HCA) algérien.

Ainsi la langue Tamazight  fait son entrée par la porte de l’Afrique.  En tant que langue nationale et officielle s’installe grâce au efforts des académiciens du Haut commissariat à l’amazighité, HCA  qui ont déjà entamé des gros travaux de traductions de document officiels des instances internationales, notamment des Nations unis. l’officialisation de la langue au sein de cette instance continentale demeure une réaffirmation  de la langue en tant qu’élément constitutif  de l’identité africaine.

Toutefois, cette appropriation n’aura aucun impact  si elle n’est pas accompagnée d’un travail de traduction et de transmission du savoir.  Longuement marginalisée, une titanesque tâche incombe aux maghrébins pour remonter la marche des sciences et des littératures écrites, balayée par les dominations successives . Cette domination a d’ailleurs été prolongée par du faux militantisme qui  a réduit cette langue identitaire en une simple carte de pression entre les mains d’aventuriers.

[blockquote align= »left » author= »Kateb Yacine « ]Nous sommes d’abord des Africains [/blockquote]

«Cette prouesse est l’aboutissement de la démarche et des efforts consentis par le secrétaire général du Hca [Si El Hachemi Assad, ndlr] et ce depuis sa rencontre avec le secrétaire exécutif de l’Académie africaine des langues (Acalan), le Dr Lang Fafa Dampha, en marge de la troisième session ordinaire du comité technique spécialisé sur la jeunesse, la culture et les sports tenue à Alger, en octobre 2018», annonce le communiqué du HCA.

Le rapport de la délégation algérienne a été «approuvé à l’unanimité avec des éloges du collège des académiciens de l’Acalan qui considèrent que la commission Tamazight traduit hautement l’esprit de l’Acalan en tant que structure de travail, à l’instar des 19 autres structures qui travaillent en coordination avec les structures nationales de langues servant de points focaux nationaux dans les États africains», précise le communiqué.

Cette commission de la langue berbère compte 10 membres. Ces derniers ont élu le professeur Youcef Necib comme coordinateur et représentant de l’Algérie ainsi que le docteur Abdeslam Boumisser comme secrétaire représentant le Maroc.

Les membres de la commission ont décidé d’installer le siège de cette dernière à l’université africaine d’Adrar, dans le sud de l’Algérie, qui «se trouve à la rencontre de deux zones amazighophones, le Maghreb et le Sahel qui sont deux sous-régions africaines importantes», conclut le même communiqué.

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img