- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Du jamais vu,189 exploitations du schiste américain à l’arrêt selon Bloomberg

Par : Joe Caroll-Traduit par Ahmed Zakaria

 

L’exploration pétrolière a diminué pour une 14e semaine consécutive dans les gisements américains au milieu de la faiblesse des prix du brut et du scepticisme quant à une reprise de la demande d’énergie.

Les foreurs de puits de schiste ont fait tourner au ralenti 10 plates-formes pétrolières dans des champs terrestres américains cette semaine, portant le total à 189, selon des données publiées vendredi par Baker Hughes Co. Malgré la hausse des prix du brut cette semaine, qui ont atteint leur plus haut niveau depuis trois mois, autour de 40 dollars le baril, les forages par fracturation hydraulique, sont toujours inférieurs, de plus de 35% au plus haut de janvier.

D’ailleurs, dans le bassin du Permien, le gisement de pétrole de l’ouest du Texas et du Nouveau-Mexique qui a largement contribué à la forte augmentation de la production de brut des dix dernières années aux États-Unis, les foreurs ont fermé cinq plates-formes, portant le total à 132, le plus bas depuis avril 2016.

 

Le rig Tally, un indice de données largement surveillé qui indique les tendances futures de la production, est tombé en dessous de 200 la semaine dernière pour la première fois en plus d’une décennie. Plutôt que de forer de nouveaux puits, certaines sociétés telles que Continental Resources Inc. prévoient de redémarrer la production qui a été suspendue en raison de la baisse des prix du brut plus tôt cette année.

Cependant, les forages de gaz naturel n’ont également pas échappé à cette chute de production. Les explorateurs ont fait tourner au ralenti trois plates-formes gazières cette semaine, portant le total national à 75, un record de données remontant à 1987, selon Baker Hughes.

La Fracturation Hydraulique, un veritable danger environnemental

Les gaz dits « non conventionnels » ont connu un développement massif aux États-Unis depuis 2006. Leur production constituait près de 59% de la production américaine de gaz en 2010. Les bouleversements géopolitique, les successions des crises et surtout la prise de conscience planétaire, quand aux dangers de la fracturation hydraulique, sonneront-ils la fin de l’Eldorado?

Les gaz de schiste ou shale gas en anglais, se trouvent sous terre, occlus dans des roches-mères argileuses. Leur composition (essentiellement du méthane) est semblable à celle des gaz dits « conventionnels » mais la technique utilisée pour les extraire diverge : emprisonnés dans des roches très peu perméables et très peu poreuses, les gaz de schiste ne peuvent être exploités comme ceux qui sont piégés dans des structures géologiques. On les extrait par fracturation des roches qui les retiennent.

Traduit et adapté de #Bloomberg par #Maghgrebfats 

 

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img