- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Chef de la diplomatie chinoise : « Nous empêcherons toute tentative de changement de régime en Syrie »

Pour la première fois depuis le début de la guerre en 2011, le ministre des affaires étrangères chinois est en visite à Damas. Toute en soulignant que le chine ne tolérera aucune tentative de changement de régime dans ce pays ami, M. Wang a révélé le plan chinois pour la sortie de crise en Syrie qui s’articule sur quatre points.

Maghrebfacts: Source Xinhua

Le ministre chinois a salué les réalisations de la Syrie dans la lutte contre le terrorisme et la lutte contre l’ingérence étrangère, ajoutant que l’ingérence étrangère scandaleuse en Syrie, avait échoué dans le passé et ne réussirait pas à l’avenir.

La visite de M. Wang en Syrie ne se limite pas seulement aux questions politiques. Les deux parties ont convenu de remettre les pendules de leurs relations à l’heure de la reconstruction de ce pays ravagé par la guerre et le blocus. Il a été question de l’implication de la Syrie dans l’inistitive chinoise de la route de la soie, dans laquelle la Damas jouera un rôle incontournable, en raison de sa position géostratégique et son rôle dans la région du Moyen Orient.

Toute en promettant que son pays continuerait de soutenir fermement la Syrie dans la lutte contre la pandémie de COVID-19, en fournissant des vaccins et d’autres fournitures médicales, « Pékin soutiendra la Syrie dans l’amélioration du bien-être de la population et l’accélération du processus de reconstruction du pays, pour faire face aux sanctions unilatérales imposées contre sa population« 

Le plan chinois pour la sortie de crise syrienne


Le succès du projet de la ceinture repose sur la paix en Syrie

Wang a déclaré que la clé d’une solution globale à la question syrienne est la mise en œuvre du principe du « processus dirigé et contrôlé par la Syrie » établi par le Conseil de sécurité sans exclure toutes les parties concernées qui  » doivent prendre des mesures concrètes pour faire avancer efficacement le règlement global de la question syrienne ».

Selon M Fayçal Al Mokdad, le ministre syrien des affaires étrangères, la proposition chinois repose sur quatre points :  

Il s’agit tout d’abords de la nécessité de respecter la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale de la. La Chine a appelé à respecter le choix du peuple syrien, à abandonner l’illusion d’un changement de régime et à laisser le peuple syrien déterminer indépendamment l’avenir et le sort de son pays.


Le second point se résume dans l’accélération du processus de reconstruction du pays. A ce titre la Chine estime que le principal moyen de résoudre la crise humanitaire en Syrie passe par la levée immédiate de toutes les sanctions unilatérales et du blocus économique sur la Syrie. L’aide internationale devrait être fournie à la Syrie sur la base du respect de la souveraineté nationale syrienne et en consultation avec le gouvernement syrien.

Quant au troisième il concerne la lutte contre le terrorisme. Sur ce point Pékin souligne la nécessité de combattre les organisations terroristes figurant sur la liste du Conseil de sécurité tout en rejetant les doubles standards pratiqués par les acteurs régionaux et internationaux. A ce propos le ministre chinois a affirmé que les sacrifices de la Syrie dans la lutte contre le terrorisme méritent le respect. Et en aucun cas la lutte antiterroriste doit être un prétexte pour la division du pays sur des bases ethniques ou religieuses.

En fin le dernier point que propose Beijing repose sur la nécessité de soutenir une solution politique globale et réconciliatrice de la question syrienne. La Chine appelle à faire avancer le règlement politique de la question syrienne sous la direction des Syriens, à réduire les divergences entre toutes les factions syriennes par le dialogue et la consultation, et à jeter des bases politiques solides pour la stabilité, le développement et le rajeunissement à long terme de la Syrie.

Le ministre syrien a a pour sa part affirmé que son pays est prête à signer un accord avec la Chine sur la construction conjointe de l’ICR et à renforcer la coopération bilatérale dans les domaines du commerce, de l’agriculture, des infrastructures, de la connectivité, et de la lutte contre le terrorisme, a-t-il conclu. Fin

Lire aussi:

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img