Mena News, Global Views

Algérie: L’ex ministre de l’industrie Yousef Yousfi derrière les bareaux

Algérie: L’ex ministre de l’industrie Yousef Yousfi sous les verrous

Par Nesma Adil

ALGER – Le Conseiller instructeur près la Cour suprême a ordonné, dimanche, la mise en détention provisoire pour corruption, de l’ancien ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi après son audition dans de l’affaire Mazouz, indique un communiqué de la Cour.

Youcef Yousfi est poursuivi pour « octroi d’indus avantages à autrui lors de passation d’un marché en violation des dispositions législatives et règlementaires, abus de pouvoir délibéré par un agent public en violation des lois et réglementations, conflit d’intérêts, corruption lors de passation de marchés publics et dilapidation de manière volontaire, utilisation illicite en sa faveur ou en faveur d’une tierce partie de biens publics et blanchiment d’argent », a précisé le communiqué.

Le Conseiller instructeur près la Cour suprême avait ordonné la mise en détention provisoire de Youcef Yousfi et 23 autres inculpés, le 14 juillet dans le cadre d’autres affaires liées à la corruption.

Le dossier est lié notamment à l’homme d’affaires Ahmed Mazouz a été placé sous mandat de dépôt par le juge d’instruction du tribunal de Sidi M’hamed à Alger, au mi juillet courant.

Le ministre de l’industrie n’est pas le seul homme de l’exécutif écroué dans cette affaire. Les deux ex chefs du gouvernement, Ahmed Ouyahia et Sellal, l’ex ministre Abdelghani Zâalane ainsi que l’ex-PDG de la Société d’investissements hôteliers (SIH/Spa), Hamid Melzi sont également sous mandat dépôt dans le cadre de cette affaire.

Le Magnat Mazouz est le quatrième chef d’entreprise à être placé en détention dans le cadre d’enquêtes sur le montage automobile. Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, anciens Premiers ministres, ont été entendus hier dans le cadre du dossier Mazouz.

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Dernières nouvelles

Sommet africain sur les engrais et la santé des sols: adoption de la proposition de l’Algérie pour soutenir les producteurs de gaz

Pour l'Algérie qui, depuis 3 ans réalisé un band gigantesque vers la sécurité alimentaire à travers l'intensification de la production de produits stratégique et la réalisation de projets d'envergure tournés vers le continent, il est temps pour que l’Afrique se nourrisse elle-même. L'approche algérienne pour économie africaine intégré repose sur les ressources dont dispose le continent et gage de sa souveraineté. le sol, le gaz, l'eau et les minerais. cette approche semble avoir fait son chemin pour qu'aucune raison ne saurait justifier que l’Afrique soit une région importatrice nette de sa nourriture, avec une facture dépassant les 35 milliards de Dollar/an.

incontournable

Plus d'articles comme celui-ci