- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Algérie: Premiers gestes d’apaisement deux détenus libérés

MaghrebFacts/sources: APS

 Deux individus arrêtés pour « atteinte à l’intégrité du territoire national », après avoir porté l’emblème amazigh lors de marches populaires, ont été mis en liberté, dimanche, par les autorités judiciaires de la wilaya de Chlef, a-t-on appris lundi auprès du collectif de la défense.

Dans une déclaration à l’APS, Me Barbari Abdelkader, membre du collectif, a fait savoir que « le tribunal de Chlef a rendu un jugement, dimanche, portant mise en en liberté des deux individus, arrêtés pour « atteinte à l’intégrité du territoire national », après avoir porté le drapeau amazigh, le 21 juin dernier, lors de marches populaires », ajoutant que ces deux personnes ont été condamnées à une peine de deux mois de prison avec sursis.

Selon la même source, le collectif de la défense « a requis l’acquittement des deux accusés, d’autant que l’élément matériel de l’infraction prévu dans l’article 79 du Code pénal concernant l’atteinte à l’intégrité du territoire national n’est pas établi ». Le drapeau porté par les accusés qui « est symbolique, reflète l’identité amazighe, contrairement à ceux hissés par les membres du mouvement séparatiste MAK ».

Concernant le déroulement du procès, Me Barbari a indiqué que le président du tribunal avait accordé, à la défense et aux deux accusés, toute la liberté pour s’exprimer, avant de prononcer son verdict: deux mois de prison avec sursis, et ainsi leur mise en liberté.

Pour rappel, le collectif de la défense est composé d’avocats relevant des barreaux de Tizi Ouzou  et de Chlef.

 

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img