- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

11ème vendredi de mobilisation

Les Algériens exigent des actes!

De notre correspondante Sahra Achour

Rien ne semble dissuader le peuple Algérien depuis qu’il avait brisé les chaines de la démission pour sortir comme un seul homme debout pour crier sa soif de la liberté et du changement.

Depuis le 22 février date de la première marche pacifique du peuple nous en sommes au 11eme vendredi avec toujours la même détermination et la même ferveur. « Liberez l’Algérie », ont commencé à chanter les premiers manifestants qui ont investit les gradins de la grande poste en plein centre d’Alger. Ils étaient déjà nombreux dès 10h du matin à se regrouper comme aux premières marches.

« Djazairouna » ya bilad El Joudoud Akhadna nokassirou anki lkouyoud… », une chanson patriotique entonnée par un autre groupe de citoyens qui ont déjà commencé à marcher au niveau de la rue Hassiba Benbouali. Toujours la même fougue, la même force, la même volonté de faire partir tout le système en place. Toujours les mains chargées de pancartes qu’ils brandissent vers le ciel, avec toujours la même détermination. Les mêmes slogans sont brandis et même des nouveaux  » « Roho Gaa…pour une Algérie démocratique populaire de justice »…Des messages aussi à l’adresse du Général Major Gaid Salah lui demandant de clarifier sa position.

Les Algériens demandent à Gaid des actes

Les drapeaux algériens ont embelli comme à l’accoutumée le ciel de l’Algérie en ce 11ème vendredi, Des youyous poussés par les femmes  ont fusé de partout.

On dirait un jour d’indépendance pour le peuple qui n’oublie cependant pas ses revendications essentielles dont le départ jusqu’au dernier symbole du système. Mohand, la trentaine nous dira :  » nous continuons à exiger le départ de tous les hommes qui incarnent le système, les deux B en l’occurrence Bedoui et Bensalah. Nous voulons une Algérie nouvelle et prospère ». Une autre jeune femme nous confie :  » Au départ nous voulions seulement que ce système dégage. Aujourd’hui, il faut que la justice fasse son travail et actionne l’appareil judiciaire pour sévir contre la corruption ».

Partout, à travers les artères de la capitale et de toutes les autres wilayas, la pluie n’a pas empêché les citoyens de marcher. Les mêmes images de solidarité, des mets partout offerts gracieusement comme à l’exemple de Bordj Bou Arreridj ou un Ftour Collectif et grandiose a été organisé.

Le peuple exige le départ des figures du régime de Bouteflika

Les marches populaires à travers le pays ont drainé encore des millions de citoyens sous des dispositifs sécuritaires importants comme à Alger ou les principaux accès ont été fermés entres autres celui menant de Lakhdaria à Alger. Au niveau de la place Audin, comme le vendredi précédent, le tunnel des facultés a été fermé et n’a été rouvert qu’aux environs de 17h.

Rien à signaler sauf peut être la crainte de voir le mouvement s’essouffler en raison de l’avènement du mois sacré du Ramadan. Mais là encore, beaucoup de jeunes rencontrés ont été formels « Nous marcherons même les vendredis du jeune. Nous ne saurons arrêter avant la satisfaction de la volonté populaire ».

Attendons pour voir.

S.A

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img