- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Rebrab, le patron de Cevital, face aux juges

Des soupçons de transferts de capitaux pèseraient sur lui

Par Said Ourabah

A croire les informations de la chaine de télévision publique ENTV, en plus de l’arrestation des frères Kouninef, le PDG de CEVITAL Issaad  Rebrab serait lui aussi arrêté par la brigade d’investigation de la Gendarmerie nationale de la wilaya d’Alger pour suspicion de fausses déclarations relatives au transfert de capitaux de et vers l’étranger et de surfacturation dans des opérations d’importation de matériel et importation de matériels usagés alors qu’il avait bénéficié des avantages douaniers, fiscaux et bancaires et sera déféré devant le procureur la République près tribunal de Sidi M’hamed une fois l’enquête terminée.

Rebrab, qui ne fait aucune allusion à son arrestation,  a déclaré dans un tweet publié éventuellement par son service de communication, que : « Dans le cadre des blocages de notre projet Evcon, je me suis présenté de nouveau ce matin à la brigade de gendarmerie de Bab-Jdid. Nous poursuivrons l’étude de l’affaire de nos équipements retenus au port d’Alger depuis juin 2018.»

L’accumulation de richesses de l’ancien expert comptable, devenu PDG de CEVITAL, l’un des plus grand groupe économique en Afrique, avec un chiffre d’affaire dépassant 4 Milliards de dollars et réputé proche de Toufik et Larbi Belkhir, fait débat dans les milieux politique et économique en raison des facilités qui lui sont accordées pour l’importation de rond à béton ukrainien à bas prix. Un produit réputée de très mauvaise qualité et radioactif, ainsi que la facilité avec laquelle il s’est accaparé l’enceinte portuaire de Bejaia pour l’installation des ses unités de production.

Belaid Abdeslam, Chef de gouvernement entre 1992 et 1993, n’a pas pu survivre longtemps à la tête du gouvernement parce qu’il a osé s’attaquer à Rebrab et au monopole dont il disposait sur l’importation et l’exportation des produits ferreux et non ferreux. L’homme d’affaire, tellement puissant grâce à ses appuis dans la hiérarchie militaire, avait prouvé qu’il était intouchable à l’époque.

Dans un passé récent, Rebrab ne s’est pas empêché de jouer sur la fibre régionaliste, voire séparatiste en déclarant sur les ondes de la chaine BRTV qu’on a « bloqué ses projets seulement parce qu’il est kabyle».

S.O.

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img